Comment se motiver à apprendre le japonais ?

Comment se motiver à apprendre le japonais ?

Aujourd’hui j’écris un nouvel article sur la langue japonaise et je pense qu’il s’agira du dernier article concernant ce sujet. J’avais besoin de partager mon impression sur cette langue qui est à la fois magnifique mais difficile à apprendre.

Ce nouvel article est une suite de l’article « Comment ne jamais cesser d’apprendre le japonais ? ». Ce dernier a été écrit pour vous encourager à ne pas abandonner votre apprentissage du japonais malgré la difficulté de la langue. Il vous a permis de vous organiser de façon à trouver votre propre rythme. Oui car malheureusement dans ce monde, nous n’avons pas tous les mêmes facilités. Certaines personnes retiendront plus facilement que d’autres. C’est pourquoi il est essentiel d’y aller à son rythme. Ainsi, cela vous permettra d’aller jusqu’au bout.

 

1. Le japonais, une passion ou une mission ?

Dans cet apprentissage de la langue japonaise, il y a cette notion de motivation. Pour apprendre le japonais il faut un minimum de motivation. Sans cette motivation, il y aura peut-être un début mais pas de fin et c’est ce dont nous allons parler.

Si vous avez décidé de vous lancer dans cet apprentissage c’est pour deux raisons : soit vous aimez la culture japonaise ou soit en plus d’être passionné, vous avez un objectif derrière la tête. On parlera donc d’une passion et d’une mission.

 

1-1. Apprendre le japonais par passion

Nous sommes passionnés à partir du moment où nous aimons quelque chose en lien avec le Japon. Il peut s’agir de tout et n’importe quoi. Tout dépend du moment où vous avez été en contact avec le Japon la première fois. Cela peut être la culture, la langue directement, les mangas, les animés, les jeux vidéo, la gastronomie et j’en passe. Cela peut vraiment être tout ce qui peut être aimé.

 

1-2. Apprendre le japonais par mission

À contrario, une mission va être plutôt à titre professionnel. Une mission prend son sens lorsque vous commencez a employer le mot « devenir ». Il s’agira donc d’un métier et encore une fois ça peut être tout ce que l’on veut : traducteur, professeur, écrivain, développeur, mécanicien, etc.

Pourquoi je parle de ces nuances ? Parce-que le degré de motivation va être plus ou moins important. Mais je tiens à préciser qu’il s’agit uniquement de mon point de vu.

J’ai remarqué que lorsque nous sommes passionnés de quelque chose dans la vie de tous les jours, tôt ou tard, il est possible qu’on le sera moins. Alors que lorsque nous avons un but bien précis dans la vie, généralement si on y tient, on fait tout pour y arriver. Et cela peut être clairement appliqué à la langue japonaise. Si j’avais continué à apprendre le japonais parce-que j’aimais écrire ces syllabes ou caractères qui m’était inconnu autrefois, j’aurai sans doute, petit à petit, arrêté cette activité.

En ce qui me concerne et comme je viens de le dire, à la base, j’ai commencé à écrire le japonais pour la beauté de l’écriture. Mais petit à petit, je me suis ensuite intéressé à la culture. À ce moment-là, je suis encore dans la passion. Puis un peu plus tard, j’ai eu cette envie de m’y installer pour travailler, exercer mon métier au Japon. C’est à ce moment-là que ma passion est passée au stade de mission. Depuis je ne cesse d’apprendre car j’ai envie d’atteindre un objectif.

Je vous rassure, il est tout à fait possible d’apprendre le japonais en étant passionné. Mais je pense sincèrement que le degré de motivation est plus présent lorsque vous avez un réel objectif.

Si vous tenez absolument travailler au Japon pour exercer un métier qui vous tient à cœur mais que vous commencez petit à petit à délaisser votre apprentissage à cause de la difficulté, tenez bon ! Ou venez m’en parler ^^. C’est valable pour moi aussi. Même si je suis motivé et que j’ai un objectif, je peine encore à apprendre. C’est difficile ! Mais je sais pertinemment que si j’abandonne, je n’atteindrais pas mon objectif. Et ce n’est pas une chose que je souhaite.

J’ai écrit cet article non pas pour décourager ceux qui apprennent le japonais par passion mais plus pour connaître la raison pour laquelle nous ne sommes pas pleinement motivé.

À présent avec ces deux articles, vous devriez être capable de vous organiser et toujours être motivé pour apprendre le japonais. Je vous souhaite toute réussite ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *