J’ai passé l’examen des chûnin avec le JLPT

J’ai passé l’examen des chûnin avec le JLPT

Vous êtes étudiant en langue japonaise dans le but de travailler un jour plus tard au Japon ou tout simplement car cette langue vous intéresse. Sachez qu’un jour, si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté en décrochant un travail par le biais d’un entretien d’embauche, vous allez soit devoir prouver que vous maîtrisez le japonais soit que vous détenez un des niveaux du JLPT.
Le passage du JLPT « Japanese Language Proficiency Test » est un examen pour la langue japonaise constitué de 3 parties : la grammaire/vocabulaire, la compréhension écrite et la compréhension orale (écoute d’un CD audio). Dans cet examen il faut choisir une seule réponse parmi les quatre proposées.

Il existe exactement 5 niveaux de JLPT (JLPT5 à JLPT1) où le JLPT de niveau 5 est le niveau le plus faible et le JLPT de niveau 1 le plus fort. Vous l’imaginez donc certainement, vous aurez plus de chance d’obtenir un travail intéressant en ayant le JLPT d’un niveau fort. Cet examen a lieu deux fois par an au Japon (aux mois de juillet et décembre).

Cela faisait un moment que j’apprenais le japonais et un jour à l’école au Japon, le professeur a demandé qui était intéressé pour passer le JLPT. Nous étions les seuls deux français à vouloir le passer. Le professeur s’approcha et nous demanda lequel nous voulions passer ? Sans que nous puissions répondre, le professeur ajouta : « Essayez le JLPT3, pour le challenge… ». Pour être honnête, mon objectif était d’obtenir le JLPT de niveau 2 qui m’ouvrirait pas mal de portes pour le travail. Mais à ce moment-là, je valais tout juste un niveau 4.. Alors j’ai répondu : « Allez, pour le challenge ! ».

Je ne suis vraiment pas défaitiste mais en ayant 1 mois devant moi pour apprendre quelque chose comme 300 kanji avant de passer le JLPT3, je savais d’avance que mes chances de réussite étaient proche de zéro. Dans cet examen, bien entendu, vous ne devez pas uniquement connaître les kanji. Vous avez également la grammaire, le vocabulaire etc. Mais généralement, si vous ne savez pas lire les kanji, vous avez peu de chance de comprendre la composition des phrases. C’est pourquoi nous parlons souvent de l’apprentissage des kanji pour le passage du JLPT.

Le jour J à Shibuya , j’étais en train d’attendre dans une grande salle, l’ouverture des portes parmi tant d’autres étudiants (étrangers pour la plupart). Et je vais pas vous mentir, j’ai pensé au moment où Naruto et ses camarades de classe attendaient dans une salle avec les étudiants des autres villages. Là, vous vous regardez les uns des autres, en essayant d’entrer dans la pensée de l’autre pour imaginer qui a le plus de compétences.

 

Vous croiserez d’autres étudiants parler entre eux en japonais alors qu’ils viennent d’un autre pays. Comme dans Naruto, vous la ramenez pas et vous observez les aptitudes de chacun. Vous évitez de la ramener comme Sasuke en voulant montrer qui est le plus fort. Ou peut-être que vous incarnerez Rock Lee en rencontrant une jolie fille ?

Une fois les portes ouvertes, nous devions trouver notre siège parmi les quelques 1 000 places disposées dans la grande salle. Puis nous devions attendre à peu près 30 minutes avant le début de l’examen. Pendant ces 30 minutes, je voyais des personnes stressées (ce qui est normal). Pour une fois et même pour la première fois je n’étais pas angoissé. J’étais prêt à passer mon premier examen que je n’avais pas révisé. Autant vous dire que j’étais serein pour accomplir mon échec. Si je devais représenter une personne, pour le coup je jouais à merveille le rôle de Naruto avec rien dans le cerveau. Mais ma motivation était toujours présente. Bien que j’avais peu de chance de réussir cet examen, j’avais gardé espoir de le réussir par chance. Je suis comme ça, même dans les moments les plus critiques, je garde toujours une lueur d’espoir.

Avant le début de l’examen et comme partout, on vous donne les consignes :

  • Tout d’abord, les téléphones portables ou tout autre appareil numérique devaient être déposés dans un sac plastique (qu’on vous fourni sur place). Histoire de, si pendant l’examen tu veux utiliser ton téléphone, que tu fasse un maximum de bruit en le sortant du sac plastique (pas bête !).
  • Il était également interdit d’avoir sa bouteille d’eau posée sur la table. On sait jamais, qui sait, peut-être que quelqu’un avait pensé à écrire les 300 kanji sur le papier de la bouteille avec toutes les traductions « on-yomi » et « kun-yomi » sans oublier chaque significations en français.
  • Enfin, il ne fallait pas que ta gomme possède le petit carton autour. Autant je comprends qu’il est possible de tricher avec sa bouteille d’eau mais le petit carton de sa gomme, j’ai dû mal à le croire.
  • Bien sûr, si comme dans le premier examen écrit des chûnin dans Naruto, on te surprend te tricher avec l’utilisation d’un Jutsu, tu es éliminé (ou bien tu prends un carton jaune puis un rouge).

L’examen débute. Je vais pas vous mentir, je pense avoir réussi la première question de l’examen où le but était de reconnaître la bonne écriture du kanji. Bon malheureusement, la question 1 était la seule question où j’étais certain d’avoir bon. En fait pendant cet examen, tout était inversé pour une fois. Je n’avais pas appris, ni révisé, je ne réfléchissais pas plus de 3 secondes avant de choisir la bonne réponse et surtout je finissais avant tout le monde ! Chose totalement improbable quand j’ai appris mon cours.

Lorsque j’avais fini avant tous les autres étudiants, je les regardais, tous l’air concentré à utiliser leur technique pour avoir la bonne réponse. Excepté une personne ! Elle devait venir du village du son pour avoir tenté l’utilisation de ce jutsu… Manque de chance, je vous jure qu’à 1 minute de la fin de la première partie de l’examen, cette personne a reçu un carton jaune !

On peut dire que les surveillants jouaient leur rôle à merveille ! Si vous faîtes un geste qui sort de l’ordinaire, croyez-moi qu’ils ne vous lâcheront pas du regard. Et les plus jeunes surveillants japonais étaient encore plus strict. Si vous tentez un concours de celui qui regarde l’autre le plus longtemps, vous perdez direct.

Enfin tout cela pour dire qu’il faut se préparer avant de passer le JLPT. Actuellement je suis toujours en attente des résultats et j’étudie encore dans le but de décrocher le JLPT2. Ce fut une expérience. A présent je sais comment se déroule l’examen du JLPT et j’espère que vous l’obtiendrez aussi 🙂 .

Le coiffeur au Japon avec SOA Hair

Le coiffeur au Japon avec SOA Hair

Quand on se rend dans un autre pays que le sien et pour une durée plus longue qu’un séjour d’un mois, si vous n’êtes pas du genre cheveux longs vous passerez certainement par la case coiffeur.

Dans ce nouvel article, je vais parler de ma première expérience dans un salon de coiffure au Japon afin que vous puissiez à votre tour essayer sans appréhender. En effet, si mes cheveux recouvraient mes oreilles c’est que je craignais du résultat suite être sorti d’un salon de coiffure au Japon. Jusqu’à maintenant je me faisais toujours couper les cheveux en France, dans un salon de coiffure et par la même coiffeuse pendant plus de 15 ans. Mais comme je ne supporte pas avoir les cheveux longs, j’ai fini par me lancer.

Ma première mission était de trouver un salon de coiffure. Autour de chez moi, il y en avait 3. Parmi les 3 salons de coiffure, il y en avait un qui m’intéresse plus que les deux autres. Depuis l’extérieur en passant dans la rue, on pouvait facilement voir un salon de coiffure au couleur blanc éclatant. C’est ce côté classe qui m’a attiré. C’est pourquoi, un jour, je suis entré pour la première fois dans le salon de coiffure « SOA Hair » pour prendre rendez-vous. En arrivant, j’ai très bien été accueilli avec le sourire et j’ai pu prendre mon rendez-vous.

Lorsque je me suis coupé les cheveux une dernière fois en France, au cas où, j’avais pris quelques photos de ma coupe pour que je puisse les montrer à mon futur coiffeur japonais. Et bien, je peux vous dire qu’elles m’ont bien servi !

Le jour J, mon coiffeur me demanda de m’asseoir afin de discuter de ce que je souhaitais exactement. Chez « SOA Hair » ils ont 3 options différentes :

  • Pour les couleurs : +4 600 JPY (+35 €),
  • Avec shampoing : 4 600 JPY (~35 €),
  • Sans shampoing : 4 000 JPY (~30 €).

Bon je vous cache pas que quand j’ai vu les prix, j’ai un peu pris peur. En France j’en avais pour 19€, alors forcément ça piquait un peu.

En ce qui concerne l’option pour les couleurs, je ne me souviens plus du prix exacte mais il était supérieur aux deux précédents. J’ai choisi l’option sans shampoing.

Le salon est composé en 2 espaces :

  • un espace shampoing,
  • un espace pour se faire couper les cheveux.

Je me suis tout d’abord rendu dans l’espace shampoing mais seulement pour me faire rincer les cheveux. Alors là ! Petite surprise inattendue, c’était comme chez le dentiste. Je m’installe sur le fauteuil et celui-ci était électrique car il pouvait s’allonger. Il me restait plus qu’à laisser tomber ma tête dans le lavabo. Le coiffeur vous met une serviette sur le visage pour éviter les éclaboussures d’eau et vous demande si l’eau n’est pas trop chaude. Jusque-là, tout s’est bien passé.

Je me suis ensuite rendu dans l’espace pour me faire couper les cheveux. Je m’assois sur une chaise équipé d’une blouse au couleur du salon. A ce moment-là, je montre les photos que j’avais pris et c’est parti ! J’ai dû l’interrompre plus d’une fois pour être sûr que je me faisais comprendre. Pendant que je me faisais couper les cheveux, la coiffeuse me posait des questions et on discutait uniquement en japonais. Dans mon quartier, j’ai rarement croisé des japonais sachant parler anglais. Mais finalement, tout s’est parfaitement bien passé. Une fois les cheveux coupés, le coiffeur vous demandera si vous souhaitez vous faire rincer les cheveux.

Comme j’étais satisfait du résultat, malgré le prix, je reviendrais.

En repartant, le coiffeur vous ouvre la porte en vous remerciant toujours avec le sourire 🙂

Documents administratifs au Japon

Documents administratifs au Japon

En allant au Japon pour une durée de au moins 3 mois, vous allés être amenés à demander certains documents administratifs. C’est pourquoi cet article va surtout s’adresser aux personnes ayant un visa vacances-travail (PVT) et un visa étudiant, entre autres.

Nous allons parler de 3 documents administratifs dans ce même article car il vous sera possible de les demander en seulement une mâtiné (bienvenue au Japon).

Lorsque vous arrivez la première fois au Japon, vous devez demander rapidement les 3 documents suivants :

  • Déclaration de l’adresse de votre lieu de résidence,
  • Demande de sécurité sociale,
  • Demande de l’identifiant « My Number ».

Tous ces documents administratifs se font donc à la mairie de la ville dans laquelle vous résidez. En ce qui me concerne, j’habite à Higashi Nakano alors ma mairie se situe à Nakano.

Si vous êtes en visa vacances-travail et que vous changez de lieu d’habitation lors de votre année au Japon (exemple : 3 mois à Tokyo, 3 mois à Osaka, 3 mois à Kyoto), vous devez déclarer à chaque fois votre nouvelle adresse à la mairie de votre ville.

Tout d’abord, nous parlerons de votre adresse de résidence car vous ne pouvez pas demander de sécurité sociale tant que l’administration japonaise ne connaît pas votre lieu d’habitation. Puis nous parlerons donc de la sécurité sociale et enfin de l’identifiant « My Number ».

 

1. Déclarer l’adresse de son lieu de résidence

Au moment où je suis arrivé à la mairie, comme je ne savais pas comment demander le fait de vouloir déclarer ma nouvelle résidence, j’avais écrit une phrase en japonais sur un papier qu’une amie m’avait préparé pour m’aider.

Si cela peut également vous aider, voici la phrase en japonais : « こんにちは、引っ越しをしまして住民登録音を頂きたいです。国外からの転入です。» .

En résumé, cette phrase signifie : « Bonjour, j’aimerais enregistrer mon lieu de résidence. »

A ce moment-là, une personne de la mairie m’a mené à une table où je devais remplir un document écrit en japonais. Je devais uniquement compléter les parties de la feuille encadrées en bleues. La personne vous aide à remplir le document pour que celui-ci soit correctement complété. Votre carte de résidence vous aidera beaucoup à compléter ce document.

 

Une fois complété, une personne sera en mesure de vérifier que votre document contient les informations demandées. Ensuite, je devais attendre dans une salle d’attente avec un numéro. Lorsque mon numéro fut appelé, j’ai donné mon document à la personne que j’avais en face de moi. A ce moment-là, il vous sera peut-être difficile de communiquer avec la personne car en ce qui me concerne, ils ont dû appeler une personne sachant parler anglais pour que je puisse échanger avec eux.

Pendant cet échange, la personne sera en mesure d’enregistrer votre adresse de résidence que vous avez fourni dans le document.

Puis la personne m’a parlé de la sécurité sociale. D’ailleurs si on ne vous en parle pas, n’hésitez pas à en parler à ce moment-là car suite à l’enregistrement de votre lieu de résidence, il vous sera possible de demander la sécurité sociale.

 

2. Demander la sécurité sociale

Je devais donc me rendre à nouveau dans une autre salle d’attente avec un nouveau numéro. A titre d’informations, à chaque salle d’attente, j’ai attendu pas plus de 15 min et pourtant il y avait du monde.

Cette fois-ci on m’a donc parlé de la sécurité sociale et de ce que je devais faire pour payer. On vous fournira quelques documents en anglais et en japonais qui parle de la sécurité sociale au Japon.

Mais en gros, chaque mois vous allez recevoir dans votre boîte postale une enveloppe avec 2 documents (un de couleur blanche et un autre de couleur jaune) :

  • Sur le premier document (de couleur blanche) : vous trouverez quelques chiffres représentatifs de la sécurité sociale avec le montant final que vous devez payer pour le mois.
  • Sur le deuxième document (de couleur jaune) : vous trouverez également le montant final à payer. Vous allez devoir vous rendre dans un combini pour payer la somme inscrite sur le document.

Une fois payé, vous ferez la même chose chaque mois pour payer la sécurité sociale.

 

3. Demander l’identifiant « My Number » 

Parmi toutes les procédures que vous serez menés à entreprendre au Japon, il est fort probable que vous entendrez parler de ce fameux « My Number ».

Alors qu’est-ce que c’est ? Tout simplement, il s’agit d’une série de chiffres qui est un identifiant unique pour chaque résident au Japon. Il ne faut pas le confondre avec votre numéro d’identité visible sur votre carte de résidence.

En ayant cet identifiant, cela vous permettra de constituer des dossiers comme le fait d’ouvrir un compte bancaire au Japon.

Toujours à la mairie, vous devez remplir cet autre document pour faire la demande du « My Number ». Une personne sera en mesure de pouvoir vous aider à compléter ce document.

Une fois de plus, accompagné de votre nouveau numéro, vous devez patienter à la salle d’attente. A ce moment-là, en retour, on vous fournira quelques documents dont 2 importants :

  • Un document officiel (de couleur grise) : contenant votre identifiant « My Number ».
  • Un petit document avec une carte au format papier (carte de couleur verte foncée) : correspondant à votre carte « My Number ».

 

En faisant la demande de ces 3 documents importants, sachez qu’une bonne chose sera faite. C’est vrai qu’on en entend peu parler mais si vous n’êtes pas en possession de ces documents, ça sera un handicape pour votre voyage au Japon. Je vous conseille donc de faire la demande de ces documents la première semaine lors de votre arrivé au Japon.

 

Verasia, la librairie spécialisée en japonais

Verasia, la librairie spécialisée en japonais

Si vous commencez à lire les premières lignes de cet article, c’est que vous êtes peut-être à la recherche d’une librairie qui vend des livres pour apprendre le japonais et que vous ne savez pas trop où donner de la tête. C’est vrai qu’avec une petite recherche sur internet, on se retrouve avec plusieurs résultats similaires. Ayant moi-même acheté des livres de japonais, je suis en mesure de pouvoir vous aider.

En apprenant le japonais à l’école, on vous demandera très certainement d’acheter des manuels scolaires et parmi ceux-ci, il est fort probable que vous finirez par acheter le fameux livre « Minna no Nihongo ». Ce livre est énormément utilisé et je l’ai moi-même acheté quand j’ai commencé à apprendre en autodidacte. Difficile de dire si il est mieux que d’autres livres mais je peux vous confirmer que ce livre m’a permis d’apprendre le japonais tout seul. J’ai pu rapidement acquérir de bonnes bases en japonais grâce à ce livre.

Ce livre est vendu dans de nombreuses librairies en France, au Japon et partout ailleurs. Si vous voulez vous en procurer, il va donc falloir en acheter un en librairie. Mais alors quelle librairie choisir ? C’est ce dont nous allons parler dans cet article.

 

Choisir une librairie spécialisée

Si vous êtes déjà allés au Japon, vous vous êtes peut-être rendu dans une librairie japonaise. Les librairies au Japon sont très impressionnantes car elles sont immenses et sur plusieurs étages. Elles ne sont, pour la plupart, pas spécialisées. Elles vendent tout type de livre de japonais mais surtout, elles vendent des milliers de livres similaires. Autant vous dire que vous vous y perdez très vite et que le choix est rapidement difficile. Du coup, vous finissez par acheter un livre aléatoirement parce-qu’il vous semble bon.

Avant d’entrer dans une librairie, ou en vous rendant sur un site internet, assurez-vous que ce dernier soit spécialisé dans votre recherche. C’est pourquoi, en terme de librairie spécialisée en japonais, je vais vous parler de Verasia.

 

Verasia, la librairie spécialisée en japonais

Pour la petite histoire, la société Verasia est basée à Madrid, où elle a commencé son activité il y a près de 8 ans dans le but de permettre aux étudiants espagnols d’apprendre une langue vivante. Cette librairie s’est tout d’abord spécialisée dans la langue chinoise : Aprende Chino Hoy. Outre la boutique ouverte au public, a très vite adopté un profil eCommerce, où elle s’est diversifée en japonais, puis en coréen avec les librairies « Aprende Japonés Hoy » et « Aprende Coreano Hoy ».

Depuis, Verasia vend des livres autour des pays francophones afin d’offrir les meilleures ressources d’apprentissage et d’étudier la langue nippone.

 

Verasia, c’est offrir la plus haute qualité des livres les plus actuels

Leur objectif est d’offrir aux étudiants de japonais en France les meilleures ressources afin d’apprendre et d’étudier la langue nippone. Ceci s’adresse également aux professeurs et aux académies de japonais, dans tous les pays francophones.

C’est pourquoi vous trouverez sur leur site en ligne, une vaste sélection de titres, choisis parmi les meilleurs livres du monde en la matière. Verasia ne se focalise pas uniquement sur la vente de manuels et de méthodes les plus connues. En effet, leur savoir-faire leur permet maintenant de proposer des outils qui permettront à l’étudiant de japonais de développer toutes ses compétences linguistiques.

L’expérience développée par Verasia leur a permis de connaître en profondeur les besoins des étudiants et des écoles de japonais, ainsi que les supports pédagogiques qui s’adaptent le mieux à leurs nécessités.

 

Un catalogue bien fourni

Verasia travaille avec les principaux éditeurs japonais afin de fournir les meilleurs livres disponibles pour l’apprentissage du japonais à savoir : des manuels et des méthodes, kanji et kana, de la grammaire, etc.

Dans ce catalogue, vous ne manquerez pas d’y retrouver la grande série du livre « Minna no Nihongo » afin d’apprendre le japonais dans de bonnes conditions et au meilleur prix.

Le catalogue de Verasia contient plusieurs catégories afin que vous puissiez trouver le livre correspondant à votre recherche.

 

Achetez facilement vos livres en ligne

Verasia met à disposition un nombre incalculable de livres pour apprendre le japonais et vous pouvez très facilement les acheter.

Tout d’abord, vous devez vous inscrire. Une fois que cela est fait, choisissez votre livre en l’ajoutant à votre panier.

Vous pouvez choisir votre mode de livraison soit avec : Colissimo ou DHL. Enfin, il vous suffit de payer avec votre carte bancaire.

 

Informations supplémentaires

Pour toute autre information spécifique, je vous met à disposition le lien du site : Site en ligne de Verasia

Voyager au Japon avec les français

Voyager au Japon avec les français

Bien avant être parti au Japon et encore aujourd’hui, je suis de nombreux français qui partagent leur passion pour le Japon. Il y a 8 ans, quand j’avais décidé de vivre au Japon, j’avais commencé à lire mes premiers articles sur des sites web pour savoir comment s’installer au Japon et comment apprendre le japonais.

Autrefois, peut-être qu’il y avait autant de passionné que aujourd’hui mais sur la toile, on ne pouvait seulement retrouver que deux ou trois sites web vraiment concrets sur le Japon. En ce qui me concerne, j’avais découvert le site web UnGaijinAuJapon qui était ma référence en terme d’informations pour s’installer au Japon. J’avais également découvert IciJapon pour apprendre le japonais gratuitement.

Aujourd’hui, partager sa passion pour le Japon à travers des articles et des vidéos est devenu une activité presque courante pour de nombreux français qui ont découvert le Japon pour la première fois. Et on ne parle plus de trois mais de plus d’une centaine de sites web ou communautés franco-japonaise sur internet ! On peut donc dire qu’en 8 ans, il y a eu une sacré évolution en termes d’informations sur le Japon. Cela est en parti dû à l’évolution de internet grâce aux nombreux réseaux sociaux sur lesquels il est plus pratique de partager sa passion que de créer un site web.

En terme de réseaux sociaux, nous avons également le format vidéo avec YouTube, plateforme dont on entend de plus en plus parler grâce à la nouvelle appellation « Vlog ». Le blog en vidéo est devenu une nouvelle activité sur internet qui permet simplement de parler d’un sujet en vidéo.

Toujours sur le Japon, aujourd’hui nous pouvons retrouver autant de Vlog que de Blog, c’est pourquoi j’ai décidé de vous concocter cette liste de français qui partagent leur passion pour le Japon :

#0-9


2Min Japan : 

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ ⌈ Twitter  / ⌈ Instagram ⌋ /  ⌈  Youtube

 

 

365° Japan : 

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ ⌈ Twitter  / ⌈ Instagram ⌋ /  ⌈  Youtube

 

 

#A


Anthokyo : 

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ ⌈ Twitter  / ⌈ Instagram ⌋ /  ⌈  Youtube

 

 

 

#B


Balade du Sakura :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Béné no Fukuoka :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Bonjour Tokyo :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

#D


Daijobu :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

 

#E


En passant par le Japon :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

 

#F


Fascinant Japon :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

France Japon :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Fran et Laura :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Fugujapon :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

 

#G



Great Tourist Nizuka :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

 

#H


HidetoJP :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Hiroshima Safari :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Horizons du Japon :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

 

#I


Ichiban Japan :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Ichinisan Japon :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Ici Japon :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Ikimashô :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Im Rodolphe :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Isseki Nicho :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

 

#J


Japan Community :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Japan Glossy :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Japania :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Japan Kudasai :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Japon en Famille :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Japon Secret :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Japon365.com :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Japon365.fr :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Jeremy Meets Japan :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Jnyline :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Joranne Bagoule :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Jud à Hiroshima :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

 

#K


Kanpai :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Katzina :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Kemuri Oita :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Kyoto Safari :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

 

#L


Laurent Caccia :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

La Vie du Riz :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

L’Oeil du Tako :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Le Coq et le Cerisier :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Le Japon :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Le Japon de Nico :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Le Japon en Noir et Blanc :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Le Japon Fou Fou Fou :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Le Pandaman :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Louis San :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

 

#M


Maevamilk :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Mr Japanization :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

My Crazy Japan :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

 

#N


Nihon Bazar :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Nihonkara :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Nippon100 :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Nippon Connection :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Nipponrama :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

 

#O


Oishisan :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Osaka Safari :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

 

#P


Pichi Pichi Japon :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

 

#R


Retro Tabi Tokyo :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

#S


Simplement Charlène :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

 

#T


Tokimeki :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Tokyo Safari :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Two Steps From Japan :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

 

#U


Un Gaijin au Japon :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

 

#V


Visa Japon :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Vivre à Tokyo :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Vivre le Japon :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

Voyapon :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube

 

 

 

#Y


Yokohama Safari :

► ⌈ Site web ⌋ / ⌈ Facebook ⌋ / ⌈ Twitter ⌋ / ⌈ Instagram ⌋ / ⌈ Youtube