TOP 5 des Showroom automobiles à Tokyo

TOP 5 des Showroom automobiles à Tokyo

Au de-là des découvertes touristiques au Pays du Soleil Levant, en arrivant à Tokyo la première fois, j’ai particulièrement admiré l’automobile japonaise. En effet, j’ai été impressionné par le fait que les voitures au Japon soient aussi bien entretenues mais j’ai surtout été estomaqué par le nombre incalculable de voitures luxueuses et sportives que je pouvais croiser dans chaque rue de la capitale.

Le Japon apporte une grande contribution à l’économie du pays grâce au secteur de l’industrie automobile en détenant le plus gros chiffre d’affaire mondial avec l’entreprise Toyota en 2017.
Le marché japonais se tourne toujours vers les véhicules hybrides rechargeables et électriques avec les entreprises Toyota, Nissan, Honda et Mitsubishi.
Les Japonais sont de plus en plus séduits par les voitures étrangères et c’est pourquoi en allant au Japon, il est possible d’apercevoir en l’occurrence de nombreuses voitures allemandes.

Depuis de nombreuses années, l’automobile japonaise intéresse des amateurs du monde entier, notamment grâce au style de conduite des jeunes japonais. En effet, dans les années 70, des clans de motards japonais et d’automobilistes se livraient à la conduite dangereuse en se faisant remarquer, on les appelait les bôsôzoku. A cette même époque est né le Drift, une façon de faire glisser sa voiture et qui est maintenant reconnu comme étant une pratique sportive dans le monde de l’automobile.

Durant ces années, l’automobile au Japon s’est rapidement fait reconnaître et c’est pourquoi il est possible d’assister gratuitement à de nombreux rassemblements et showroom à Tokyo.

Dans ce nouvel article, je vais donc vous parler de 5 endroits où vous pourriez vous rendre lors de votre séjour au Japon en admirant de magnifiques voitures japonaises mais aussi du monde entier.

 

1. UDX Parking

UDX Parking

Lieu : UDX Parking à Akihabara
Adresse : 4 Chome-14-1 Sotokanda, Chiyoda City, Tokyo 101-0021

 

L’UDX est le nom d’un bâtiment situé à 2min à pieds de la gare de Akihabara. A première vue, il s’agit d’un bâtiment comme on peut en trouver partout à Tokyo mais s’il se fait souvent entendre, c’est en partie grâce à son parking souterrain. Bien que la plupart des bâtiments à Tokyo contiennent un parking automobile, celui de Akihabara est légèrement différent car il est possible d’y retrouver une grande concentration de voitures de sport.

Akihabara est célèbre pour ses très nombreuses boutiques d’électronique et pour les mangas qui s’y trouvent. Il est connu dans le monde sous le nom de Akihabara Electric Town. En vous rendant dans ce quartier, vous aurez la possibilité de découvrir de magnifiques voitures japonaises dans le parking UDX mais également en admirer dans certaines rues où les fans de l’automobile aiment se rassembler.

Encore une fois, si les voitures du Japon attirent des fans du monde entier, c’est grâce à leur style. Vous remarquerez rapidement que les voitures japonaises à Akihabara sont décorées d’autocollants de personnages fictifs d’anime, de manga ou de jeux vidéo. On les appelle les itasha.

L’UDX est un parking automobile ouvert à tous où il est possible d’y retrouver des voitures japonaises, comme des voitures américaines et européennes. L’UDX Parking organise même de temps en temps des événements pour les fans de l’automobile du Japon.

 

2. Ginza Place

Lieu : Showroom Nissan à Ginza

Adresse : 5 Chome-8-1 Ginza, Chuo City, Tokyo 104-0061

 

Ginza Place est le nom d’un bâtiment situé dans le quartier de Ginza. Vous distinguerez ce building dans le coin d’un carrefour grâce son design remarquable de couleur blanche. A l’intérieur de cet édifice se trouvent des restaurants et cafés très luxueux, dont une exposition de l’automobile Nissan.

Le showroom Nissan situé à Ginza propose deux espaces avec cinq véhicules exposés dont une simulation automobile et un café. Chaque année il est possible de découvrir de nouveaux concepts Nissan et si vous comptez retourner une deuxième fois dans cette exposition, sachez que les voitures changent de temps en temps.

Lorsque je m’y suis rendu la première fois, j’avais pu voir les voitures suivantes : Nissan VGT Concept, Nissan IDs Concept, Nissan GTR Nismo, Nissan Vmotion et une Nissan qui avait l’apparence d’un monospace. Alors que la deuxième fois que j’y suis retourné, j’ai pu découvrir de nouvelles voitures telles que : Nissan Leaf Nismo RC, la nouvelle Nissan GTR et une nouvelle Nissan type formule 1.

 

3. MegaWeb Toyota

History Garage

Lieu : History Garage à Odaiba

Adresse : 1 Chome-3-12 Aomi, Koto City, Tokyo 135-0064

 

Le MegaWeb Toyota est un parc gratuit à 3 thèmes situé dans le centre commercial Venus Fort à Odaiba :

  • History Garage : Dans ce musée, vous pouvez voir des voitures historiques Toyota et autres du monde entier. De plus, vous aurez la chance d’y découvrir un espace dédié à l’histoire du sport automobile. Un autre espace est consacré à la restauration d’anciennes voitures dans un studio de reproduction automobile. Enfin, un dernier espace vous plonge dans les années 80 avec de magnifiques anciennes voitures dans un décor rétro.

 

  • Toyota City Showcase : Le Toyota City Showcase présente les nouveaux modèles Toyota en avant première ainsi que tous les modèles Toyota actuel. Vous pouvez non seulement regarder les voitures exposées, mais vous pouvez également les tester en vous installant à l’intérieur. Un deuxième étage présente quelques technologies de la génération future, telles que les véhicules hybrides, la sécurité et l’environnement. Il est possible de profiter des quelques simulations en VR de Toyota. Un autre espace situé à l’extérieur permet de tester des modèles Toyota en les conduisant sur un parcourt de 1,3 Km.

 

  • Ride Studio : Enfin la dernière thématique du MegaWeb Toyota est consacrée à des tests automobiles de la marque Toyota où il vous sera possible de conduire des concepts car.

 

 

4. Daikoku Futo

Lieu : Daikoku Futo à Yokohama

Adresse : 15 Daikokufutō, Tsurumi-ku, Yokohama, Kanagawa 230-0054

 

Le Daikoku Futo est un grand parking situé à Yokohama dans la préfecture de Kanagawa. Si vous n’avez encore jamais parlé de ce parking, c’est le bon moment pour en prendre connaissance car il s’agit du plus grand site de rassemblement automobile du Japon. Le parking est difficilement accessible en transport en commun, c’est pourquoi dans le meilleur des cas, je vous recommande de louer une voiture pour vous y rendre. Cela vous sera moins coûteux qu’un taxi.

Autrefois, le Daikoku Futo était souvent considéré comme le lieu de rassemblement pour les courses de rue, mais cela est moins d’actualité depuis une forte présence des autorités policières. Néanmoins, le Daikoku Futo reste l’endroit où il vous sera possible d’admirer un très grand nombre de voitures japonaises mais également étrangères.

En week-end et pendant les saisons printanières et estivales, vous aurez la chance de découvrir de magnifiques voitures japonaises tout en échangeant avec des fans de l’automobile.

En cas de présence policière, sachez que vous ne serez pas les seuls embêtés. En effet, la plupart du temps, les japonais qui se rendaient initialement au Daikoku Futo, finissent par se rendre à un autre parking qui commence peu à peu à faire parler de lui. Il s’agit du Tatsumi PA.

 

5. Tatsumi PA

Lieu : Tatsumi PA à Tokyo

Adresse : 3 Chome-1-7 Tatsumi, Koto City, Tokyo 135-0053

 

Le Tatsumi PA est le nom de deux aires de repos assez proche l’une de l’autre où de nombreux fans de l’automobile se rendent en organisant des événements. Ces espaces routiers servent avant tout d’air de repos pour les automobilistes, c’est pourquoi il est possible de rester sur place pendant une durée de 45 min. Comme le Daikoku Futo, les forces de l’ordre s’y rendent également pour mettre fin à la forte concentration de bolides sportifs. Mais contrairement au Daikoku, le Tatsumi étant une air de repos, il ne peut pas être fermé.

Pour se rendre au Tatsumi PA, vous n’avez pas d’autres choix que de louer une voiture. Le parking se situe à 29,5 Km du Daikoku Futo et soyez sûr de vouloir vous y rendre car il vous faudra emprunter l’autoroute en passant par un péage (¥930).

 

En dehors de ces showrooms gratuit à Tokyo, vous aurez également la possibilité d’aller à des événements bien plus importants (payant) comme le salon de l’automobile à Tokyo ou encore les événements appartenant à la fanbase Stance Nation.

My Number au Japon

My Number au Japon

Après vous avoir parlé de la déclaration de votre adresse de résidence et de la sécurité sociale, maintenant je vais vous parler du numéro d’identification plus connu sous le nom de « My Number ».

En effet, si je vous détaille toutes les informations nécessaires à la préparation de ces documents, c’est qu’ils vous seront très utiles pour vous installer au Japon. Ce sont trois procédures à entreprendre lors de votre arrivée au Japon la première semaine. La demande de ces trois documents s’effectue en moins d’une journée dans votre mairie.

1. My Number, qu’est-ce que c’est ?

My Number est un numéro à 12 chiffres associé à toutes les personnes (y compris les étrangers) qui ont une carte de résident au Japon.
Généralement, il n’est pas possible de changer ce numéro d’identification, vous le gardez toute votre vie au Japon. Il s’agit d’un numéro personnel qui ne faut pas divulguer sous peine d’être utilisé illégalement. Dans ces cas-là, il faut en informer la mairie pour qu’il vous le change.

My Number est utilisé pour confirmer que les informations personnelles d’une personne sont présentes dans les trois organisations suivantes : la sécurité sociale, des mesures fiscales et de la prévention des catastrophes.

Ce numéro d’identification a été mis en place pour faciliter les tâches administratives et ainsi éviter les fraudes. Il permet d’identifier rapidement et de manière fiable les personnes.

En outre, dans le passé, les procédures administratives prenaient beaucoup de temps pour examiner de nombreux documents du côté administratif. Après l’introduction du système My Number, l’administration n’ayant plus besoin de consulter un grand nombre de documents, la paperasse s’est allégée et le temps de procédure de tous a été raccourci.

 

2. Fiche de notification My Number

La fiche de notification My Number est une carte au format papier. Après avoir déclaré votre adresse de résidence à la Mairie, cette dernière vous enverra par courrier recommandée plusieurs documents :

  • votre fiche de notification My Number,
  • un formulaire de demande de carte d’identification My Number,
  • une enveloppe pour votre formulaire.

Informations inscrites sur la fiche de notification (recto) :

  1. Numéro d’identification My Number
  2. Nom
  3. Adresse
  4. Date de naissance
  5. Sexe
  6. Date d’édition

 

Important :

  • La falsification des informations inscrites sur cette carte est strictement interdite et punie par la loi.
  • Si vous trouvez cette carte, veuillez impérativement contacter le Centre d’appels pour le système de sécurité sociale et de numéros de taxes par téléphone au : 0570-783-578.
  • Après réception de votre carte d’identification My Number, veuillez renvoyer cette fiche de notification à votre Mairie.

 

3. Demande pour la carte d’identification My Number

Lorsque vous recevrez votre fiche de notification par courrier, vous remarquerez qu’elle est rattachée à un formulaire. Ce formulaire est déjà complété (comme votre fiche de notification) et permet de faire une demande de la carte d’identification My Number.

 

Dans un premier temps, vous devez découper le document en suivant les pointillés. Ensuite vous devez introduire votre formulaire dans l’enveloppe fournie et l’envoyer à la poste.

L’enveloppe fournie presque prête a être envoyé. Il vous suffit d’y ajouter votre nom et votre adresse postale.

 

4. Carte d’identification My Number

La carte d’identification My Number est une carte au format plastique. Contrairement à la fiche de notification, la carte d’identification My Number contient une photo d’identité ainsi qu’une puce.

 

En possédant la carte My Number, vous allez bénéficier de nombreux avantages comme le fait de pouvoir compléter des dossiers administratifs tel que l’ouverture d’un compte bancaire.

 

Source :

Plus de détails  : www.kojinbango-card.go.jp
Le visa étudiant au Japon

Le visa étudiant au Japon

Quand vous décidez d’aller au Japon, c’est généralement pour 3 raisons : passer des vacances, étudier dans une école ou travailler dans une entreprise. Et en fonction de vos souhaits, vous devriez obtenir un visa (ou non selon la durée du séjour).

Si aujourd’hui je suis en mesure de vous écrire un article pour la demande d’un visa étudiant au Japon, c’est parce-que à l’heure où j’écris cet article, j’ai envoyé mon premier dossier d’inscription dans une école de langue à Tokyo et que ce dernier a été validé par les autorités japonaises. J’ai donc conscience de toutes les démarches à entreprendre pour valider son dossier auprès de l’école et de l’immigration japonaise.

Bien qu’il existe une tripotée d’école de langue japonaise au Japon, je suppose que les procédures à entreprendre et les documents à réunir sont les mêmes dans chaque école car l’étape finale concerne la validation du dossier auprès de l’immigration japonaise qui vérifie si le dossier contient les informations demandées par l’école.
Pour écrire cet article, je vais répondre à plusieurs questions dans un ordre chronologique pour vous permettre de comprendre facilement ce qu’il faut faire pour s’inscrire dans une école de langue japonaise au Japon.

1. Comment choisir son école de langue au Japon ?

Avant tout échange avec l’école, vous vous demandez peut-être quelle école vous devez choisir ? Personnellement, ce qui m’intéressait était de connaître :

  • le prix,
  • si des français avaient réussi leur JLPT grâce à l’école en question,
  • le lieu,
  • la date à laquelle je voulais commencer.

A partir de là, vous comparez les quelques écoles de langue japonaise au Japon et si vous le souhaitez, vous demandez plus d’informations à des français installés sur place.
En ce qui concerne la date d’entrée, pour les écoles de langue au Japon, vous avez plusieurs sessions. Pour ma part, j’avais choisi la session d’avril 2018. Au Japon, la rentrée des classes se fait en avril, contrairement à nous en France où ça débute en septembre.

Et pour les plus curieux, j’ai choisi l’école « Toshin Language School » située dans la ville de Takadanobaba à Tokyo.

 

2. S’inscrire dans une école de langue au Japon

Une fois que j’avais choisi l’école qui m’intéressait, je me suis rendu sur le site web de l’école pour envoyer mon premier message en français via leur formulaire de contact en disant que j’étais intéressé par leur programme scolaire. C’est ensuite avec rapidité que j’ai pu recevoir le premier message d’une personne de l’administration de l’école.

Vous vous demandez sûrement comment je pouvais échanger par écrit avec cette personne (un japonais) alors que je ne parlais pas japonais. C’est avec surprise que j’ai remarqué que cet homme écrivait français et pas seulement ! J’ai été impressionné par le fait qu’il sache écrire si bien le français et de manière soutenue. Franchement respect ! Du coup, tous nos échanges par mails ont été écris en français.

A présent, afin de comprendre la suite des explications, à travers un petit sommaire, je vais établir la liste des procédures à suivre pour préparer son dossier d’inscription jusqu’à réception du visa étudiant. Ces procédures sont à suivre dans l’ordre. Sans la première étape, vous ne pourrez pas accéder à la seconde et ainsi de suite.

 

3. Comment faire sa demande visa étudiant au Japon ?

3.1 2 prés-requis pour étudier dans une école de langue au Japon

La demande de visa étudiant est ouverte à tous et se fait par dossier nécessitant au préalable 2 prés-requis.

« C’est tout ?! »

C’est peut-être peu mais encore faut-il les avoir.
En effet, les 2 prés-requis dont vous aurez besoin avant tout sont :

  • un niveau d’étude minimum équivalent au baccalauréat,
  • un certificat bancaire prouvant la somme minimale de 16 000 € sur votre compte bancaire ou celui d’un garant (père ou mère).

Puis avant d’ajouter quoique ce soit, il y a un blanc… Vous vous dîtes « Bon bah le Japon ça attendra… ^^’ » ou bien « Pourquoi autant d’argent ?! ».

Alors pour moi, j’avais ces prés-requis donc le problème ne se posait pas mais avec un peu de recul on peut comprendre leur point de vu. En ce qui concerne le certificat bancaire, j’imagine qu’ils veulent s’assurer que vous ayez le budget nécessaire permettant de vivre à Tokyo. Parce-qu’à part les frais scolaires, vous avez également votre logement et vos repas à payer, entre autres. C’est pourquoi, si vous voulez étudier au Japon, il va falloir mettre suffisamment de côté.

 

3.2 4 documents pour s’inscrire dans une école de langue au Japon

Suite à avoir envoyé votre dernier diplôme et votre certificat bancaire par email, vous allez devoir compléter, entre autres, le formulaire d’inscription que seule la personne sera en mesure de vous envoyer. Ce formulaire comprend plusieurs pages dont :

  • un formulaire d’inscription,
  • un CV,
  • une lettre de motivation,
  • un formulaire pour le garant.

Le formulaire d’inscription était écrit pour le coup en japonais et traduit en français, ce qui m’a permis de le compléter facilement. Cependant la personne m’a tout de même fourni une notice me permettant d’obtenir une aide supplémentaire pour compléter le formulaire. Toutefois, je ne sais pas si c’est partout la même chose dans les écoles de langue au Japon mais le japonais avec lequel j’ai pu échanger m’a aidé à corriger le peu d’erreurs que j’avais commis dans le formulaire d’inscription jusqu’à ce que ce dernier soit nickel.

J’ajouterais un point plus ou moins important : dans le formulaire d’inscription on vous demandera le numéro de votre passeport. Bien entendu, assurez-vous que celui-ci soit encore valide ou tout bêtement que vous en ayez un. Parce-que en ce qui me concerne, lorsque j’ai remarqué que je devais mettre le numéro du passeport, à ce moment-là je n’avais pas encore de passeport ! Je n’en avais jamais fait. C’est pourquoi je me suis empressé de le faire pour pouvoir obtenir son numéro. Donc si vous n’avez pas encore de passeport, je vous invite à lire l’article complet sur la préparation du passeport.

 

Le CV retrace dans sa globalité votre parcours scolaire, vos expériences professionnelles, les écoles de langues japonaises que vous avez déjà faites et tous les voyages que vous avez eus au Japon.

En ce qui concerne maintenant la lettre motivation, il s’agit donc de vos motivations à étudier au Japon. Et notez bien cela, l’immigration japonaise veut s’assurer que le visa étudiant reste avant tout un visa « d’étude » et non de travail. C’est-à-dire que vous devez éviter de parler de projets de vie ou de travail au Japon. Assurez-vous de parler uniquement de projets d’études en adéquation avec le visa que vous demandez. Et cela concerne également toutes les autres parties.

Enfin pour le formulaire du garant, une personne de votre famille (père ou mère) doit remplir ce formulaire. Bien qu’au début vous ayez fournis votre propre certificat bancaire, l’école veut s’assurer (au cas où) qu’un membre de votre famille sera en mesure de vous aider en cas de pépin.

Dans ces quelques documents, vous pouvez également mettre votre photo et signer là où on vous le demande mais je pense que pour cette première ébauche ce n’est pas très important car ces 4 premiers documents seront avant tout envoyés par email afin d’être vérifiés. Et comme vous le saviez, jusqu’à maintenant il n’est pas encore possible d’envoyer une signature authentique par email. La photo et les signatures seront donc à ajouter lorsque vous scannerez vos 4 documents pour les envoyer par voie postale mais on en reparlera dans la partie 4.

 

3.3 5 documents pour compléter son dossier d’inscription

Les 4 documents énoncés précédemment seront traduit par l’école qui les enverra à l’immigration japonaise.
Maintenant, nous allons parler de nouveaux documents que vous devriez envoyer tout d’abord par email à l’école pour qu’elle puisse les vérifier. En voici la liste :

  • Acte de naissance (original),
  • Dernier diplôme (photocopie),
  • Attestation de travail du garant (originale),
  • Certificat bancaire issue du compte du garant, prouvant une autonomie financière d’au moins 16 000 € (original daté et signé par l’établissement en question),
  • Photocopie du passeport.

Après validation de vos documents par l’école, vous seriez en mesure de les envoyer par voie postale.

 

3.4 Envoie du dossier d’inscription

Si les 3 premières étapes se faisaient par email, c’était pour s’assurer que vous étiez en possession des documents demandés ou que ceux-ci soient correctement complétés. Puis si tout était bon, vous seriez en mesure de tout envoyer par voie postale.
Faisons un récapitulatif des documents à mettre dans votre enveloppe :

  • Formulaire d’inscription (daté et signé),
  • CV (daté et signé),
  • Lettre de motivation (signée),
  • Acte de naissance (original),
  • Dernier diplôme (photocopie),
  • Attestation de travail du garant (original),
  • Certificat bancaire prouvant la somme minimale de 16 000 € sur votre compte ainsi que sur le compte du garant (original tamponnée et signée par l’établissement bancaire concerné),
  • 5 photos d’identités (originales),
  • Photocopie du passeport.

L’école vous fournira donc l’adresse de l’école pour que vous envoyiez le contenu de tout votre dossier par voie postale et en lettre recommandée.
Toutefois si vous êtes encore étudiant en école de langue en France ou que vous travaillez dans une entreprise, des documents supplémentaires seront également à envoyer suite à validation par email de l’école :

  • Certificat de travail pour les salariés,
  • Certificat de votre école de japonais en France,
  • Certificat de votre diplôme du « Nihongo Noryoku Shiken ».

Une fois le dossier reçu, l’école s’engage à traduire et présenter celui-ci dans les meilleures dispositions à l’immigration japonaise.

 

3.5 Envoie d’un acompte compris dans les frais de scolarité

Suite à l’envoie de votre dossier, l’école vous demandera toutefois, un acompte de 30 000 yens avant toute traduction du dossier et présentation de celui-ci aux services d’immigration japonaise.

Cette somme serait bien entendu déduite du tarif final en cas d’obtention du visa ou restituée à l’étudiant en cas de refus de l’immigration.

Cependant, en cas d’annulation des démarches par l’étudiant lui-même (et ce quel qu’en soit la raison), l’administration se réserverait le droit de conserver cet acompte.

Il conviendrait ainsi de bien réfléchir avant de lancer définitivement une démarche de demande de visa étudiant, alors faites bien attention.

L’envoie de l’acompte a pu facilement s’effectuer par Paypal.com qui permet automatiquement de convertir la somme en yen en euro. N’hésitez pas ensuite de vous assurer que votre acompte a bien été reçu par l’école.

 

3.6 Règlement des frais de scolarité

Pendant tous les échanges que vous aurez avec l’école pour préparer votre dossier, vous aurez des dates à respecter. L’école sera en mesure de vous les communiquer afin d’envoyer tels ou tels documents ou de suivre telles ou telles procédures. En prenant exemple sur les étapes précédentes, l’envoie du formulaire d’inscription par email devait se faire début août 2017 et l’envoie du dossier complet devait se faire quant à lui avant le 15 novembre 2017.

Et généralement la réponse finale, celle qui confirmera ou refusera votre dossier, interviendra dans les 3 mois suivants de la date limite de présentation des dossiers. C’est-à-dire, 3 mois après le mois de novembre.

Je peux vous assurer que ces 3 mois ont été rudement long ! Grosse attente et long stresse ! Je commençais vraiment à perdre motivation et espoir. Aller au Japon, ça allait être pour moi une première et pas seulement, ça aurait été surtout la réalisation d’un rêve ! J’avais tellement peur de ne pas être retenu que je commençais à réfléchir à mes nouveaux plans dans le cas où je devais rester en France : chercher un travail, chercher un appartement etc.

Mais c’est avec joie que le 23 février 2018, j’ai pu recevoir par email la confirmation de l’école par l’immigration japonaise ! A ce moment-là, j’ai soufflé. La pression est retombée à zéro. Puis je me suis rendu compte de toutes les nouvelles étapes que je devais accomplir ou que j’allais pouvoir réaliser. Comme si j’avais « level up » et que les nouvelles quêtes et les récompenses s’affichaient.

Une fois la réponse connue, j’avais un mois pour envoyer les frais de scolarité par virement bancaire pour recevoir le « Certificate of Eligibility », un document indispensable pour retirer son visa étudiant auprès de l’ambassade ou du consulat du Japon (en France).

Pour gagner du temps, sans même avoir obtenu la confirmation par l’immigration japonaise, j’ai demandé les coordonnées bancaires de la banque de l’école pour créer un nouveau bénéficiaire en ligne avec ma banque. Parce-que généralement la création d’un nouveau bénéficiaire peu prendre un peu de temps. Si votre banque le permet, il faut que vous fassiez un « virement international » en sélectionnant votre bénéficiaire. Le virement international est obligatoire sinon vous ne pourrez pas envoyer les frais de scolarité à votre école. Au Japon, ils ne possèdent pas de numéro IBAN, ce qui ne permet pas de faire un simple virement bancaire.

Une fois que le virement bancaire est établi, assurez-vous que le montant a bien été reçu car ce n’est pas une petite somme d’argent. C’est toujours rassurant de savoir que sa réponse est arrivée à destination.

 

3.7 Demande et réception du visa étudiant

C’est donc 3 jours plus tard que j’ai pu recevoir la confirmation de la bonne réception du virement bancaire par l’école. Je vous cache pas que pendant ces 3 jours, j’avais le stresse qui montait en moi. C’était la première fois que je faisais un virement à l’international alors j’espérais vraiment que ce dernier fut bien réceptionné.
En général, le virement international peut prendre entre 3 et 10 jours selon les banques françaises.

Suite à cela, l’école était donc autorisée à m’envoyer le COE « Certificate of Eligibility » à mon domicile. L’école m’a également envoyé une liste de documents (et oui encore et encore des documents ^^) que je devais fournir à l’ambassade japonaise (ou au consulat) en France pour faire ma demande de visa.

La demande de visa étudiant doit contenir les éléments suivants :

  • L’original du « Certificate of Eligibility » (COE) accompagné de sa photocopie recto-verso.
  • Passeport en cours de validité (non biométrique accepté).
  • Titre de séjour (sauf membres de l’Union Européenne) accompagné de sa photocopie recto-verso.
  • 1 formulaire de demande de visa (les signatures figurant sur le passeport et le formulaire doivent être uniformes)
    AVANT de compléter le formulaire de demande de visa, je vous recommande vivement de lire attentivement le modèle explicatif sur les photos ci-dessous.
    En cas de doute sur la façon de compléter ce formulaire, veuillez laisser libre les champs concernés et vous adresser directement au préposé des visas au moment du dépôt de votre demande.
  • 1 photographie d’identité (de bonne qualité datant de moins de 6 mois) à coller sur le formulaire.
    format: 35mm X 45mm (ne pas tenir compte des dimensions mentionnées sur le formulaire)
    Les photographies d’identité scannées /imprimées via une imprimante ne sont pas acceptées.
    Elles doivent laisser apparaître la tête entière.

 

Télécharger gratuitement : Le formulaire de demande de visa

 

Le formulaire doit uniquement être écrit en anglais et peut être écrit de façon manuscrite ou dactylographiée.

Le formulaire de demande de visa se complète rapidement. Je me suis donc ensuite rendu à l’ambassade japonaise à Paris et j’ai pu tout fournir sans problème. La personne au guichet vous donnera alors un récépissé que vous deviez apporté le jour où vous récupérerez votre visa étudiant ! La demande de fabrication du visa étudiant est payante et vous coûtera 25€ alors pensez également à avoir cette somme en liquide le jour où vous viendrez retirer votre visa étudiant.

Ainsi, vous serez en possession du visa étudiant et vous pourrez étudier au Japon.

Se rendre à l’ambassade japonaise à Paris : lien du site

 

4. Que se passe-t-il après un an dans une école au Japon ?

Après avoir étudié un an au Japon, l’école vous demandera ce que vous souhaitez faire par la suite : si vous souhaitez poursuivre sur une deuxième année en visa étudiant ou si vous voulez arrêter en rentrant.

  • Dans le cas où vous décidez de rentrer dans votre pays, après avoir passé un an dans l’école au Japon, l’école vous donnera un certificat.
  • Dans le cas où vous souhaitez poursuivre sur une année supplémentaire, l’école ne vous donnera pas encore de certificat. Le certificat s’obtient donc à la fin de votre cursus scolaire. En poursuivant, l’école vous fournira de nouvelles informations concernant le renouvellement de votre visa étudiant.

 

5. Comment renouveler son visa étudiant ?

Tout d’abord, sachez que le visa étudiant au Japon peut se renouveler. Vous pouvez donc faire deux années (à la suite) en visa étudiant. Il est tout à fait possible de changer d’école pour faire sa deuxième année en visa étudiant au Japon.

Si vous décidez de changer d’école pour effectuer votre deuxième année en visa étudiant, vous allez devoir réunir à nouveau tous les documents qui vous ont été demandé lors de la première année pour compléter votre dossier d’inscription. Cependant, si vous restez dans la même école, on vous demandera uniquement les frais de scolarité pour la nouvelle année.

Comme vous le savez, votre carte de résidence atteindra à ce moment-là sa date d’expiration. C’est pourquoi l’école se chargera de donner votre carte de résidence à l’immigration japonaise qui s’occuperont de son renouvellement avec une nouvelle date d’expiration. L’école quant à elle, vous donnera un document qui remplacera provisoirement votre carte de résidence.

A Toshin Language School, en fonction de la session que vous choisissez la première année, cela aura un impact sur votre deuxième année dans la même école.

1ère année : Début - FinDurée 1ère année2ème année : Début - FinDurée 2ème année
Début Avril - Fin Avril1 an (12 mois)Début Avril - Fin Avril1 an (12 mois)
Début Juillet - Fin Juillet1 an (12 mois)Début Juillet - Fin Avril9 mois
Début Octobre - Fin Octobre1 an (12 mois)Début Octobre - Fin Avril6 mois
Début Janvier - Fin Janvier1 an (12 mois)Début Janvier - Fin Avril3 mois

Comme vous pouvez le constater, en partant du principe que la session d’avril est la rentrée scolaire officielle au Japon, si vous faîtes votre première année 3, 6 ou 9 mois après la rentrée scolaire en avril, cela aura une importance pour votre deuxième année dans la même école. Et bien entendu, les frais scolarités ne seront pas les mêmes. Si vous faîtes seulement 6 mois la deuxième année, vous payerez pour 6 mois et non pour un an.

A présent, à l’aide de cet article complet, vous pouvez désormais vous inscrire dans une école au Japon comme Toshin Language School, et si l’envie vous dit, poursuivre dans la même école avec un renouvellement du visa étudiant.

 

 

La sécurité sociale au Japon

La sécurité sociale au Japon

Dans un précédent article, je vous avais parlé de la déclaration de votre adresse de résidence au Japon, pour que vous puissiez à la fois en informer la Mairie mais aussi pour recevoir tout type de documents administratifs par voie postale.

 

Après avoir enregistré pour la première fois votre adresse de résidence au Japon, le personnel de la Mairie vous parlera de la « National Health Insurance » (NHI), autrement dit la sécurité sociale du Japon.

En effet, tout étranger ayant déclaré son adresse de résidence et qui envisage de rester au Japon au moins un an doit obligatoirement souscrire à l’assurance maladie. Il est possible d’obtenir l’assurance maladie de deux manières :

  • Par votre entreprise au Japon,
  • Par la Mairie.

De plus, si vous êtes inscrit à une assurance étudiante étrangère ou à une assurance-vie, et que vous considérez que le coût de l’assurance est trop élevé voire inutile, vous ne pouvez pas vous retirer de l’assurance maladie nationale du Japon.

Dans ce nouvel article nous parlerons en détail de la sécurité sociale au Japon afin que le sujet soit le plus clair possible pour toutes les personnes qui souhaitent voyager en toute sécurité.

 

1. Le système national d’assurance maladie

Le système national d’assurance maladie a pour objectif de garantir à chacun la possibilité de recevoir un traitement médical s’ils sont malades ou blessés. Toute personne qui est assurée (inscrite) dans le programme verse une  taxe d’assurance en fonction de son revenu afin de créer un fonds collectif utilisé pour partager des frais médicaux.

chaque ménage est tenu de payer des taxes d’assurance au programme. En échange, chaque personne inscrite à la « National Health Insurance » est admissible à recevoir des prestations médicales dans le cadre du programme s’il tombe malade ou se blesse.

 

2. Comment fonctionne l’assurance maladie au Japon ?

L’assurance maladie au Japon est gérée par la préfecture ou la municipalité dans laquelle vous vivez. Ces organismes gouvernementaux agissent en tant qu’assureurs.

Chaque assureur municipal traite le paiement des frais médicaux en utilisant des fonds acquis grâce à la perception de primes d’assurance (taxes d’assurance) auprès des personnes inscrites à la sécurité sociale, de subventions du gouvernement national, du gouvernement métropolitain de Tokyo et d’autres sources. Lorsque vous visitez un établissement médical, vous avez le droit à un traitement médical tout en ne payant qu’une portion des frais médicaux. Le reste est versé à l’établissement via la « National Health Insurance ».

 

3. Carte d’assurance maladie nationale

3.1 Gardez une trace de votre carte d’assurance maladie

Votre carte d’assurance maladie sert de preuve que vous êtes inscrit à « National Health Insurance » et vous devez la présenter à l’institution médicale afin de recevoir un traitement.

Carte d'assurance maladie nationale au Japon

Remarque: chaque membre de la « National Health Insurance » reçoit une carte comme preuve d’inscription. La carte ne peut être utilisée que par cette personne.

 

3.2 Présentez votre carte à l’institue médicale lors du traitement

Présentez toujours votre carte d’assurance maladie au guichet lorsque vous recevez un traitement dans un centre médical. Une fois que vous avez confirmé votre inscription à la « National Health Insurance », vous pouvez utiliser l’assurance pour couvrir vos frais.

 

3.4 Durée de validité

La date d’expiration de votre carte d’assurance maladie est imprimée en haut à droite.

Si vous souhaitez rester au Japon plus d’un an (après votre séjour en visa étudiant ou working holidays), et que vous ne passez pas par les procédures de renouvellement de votre carte d’assurance maladie, vous deviendrez inadmissible à la « National Health Insurance » et incapable de recevoir des prestations. Alors assurez-vous qu’une fois que vous avez effectué les étapes nécessaires pour prolonger votre séjour auprès du Bureau de l’immigration, vous remplacez votre carte par une nouvelle de la municipalité dans laquelle vous vivez.

 

3.4 Utilisation de votre carte

  • Lorsque vous obtenez votre carte d’assurance maladie, vérifiez-la pour vous assurer que votre adresse, nom, date de naissance et autres l’information soient correctes.
  • Si votre carte est perdue, endommagée ou inutilisable, veuillez demander une carte de remplacement.
  • Les cartes d’assurance maladie ne peuvent être louées, prêtées ou autrement transférées à une autre personne sous peine de sanction.

 

4. Demande d’assurance maladie nationale

 

4.1 Rejoindre l’assurance maladie nationale

 

4.1.1 Admission

Les résidents municipaux enregistrés qui ne sont pas japonais doivent quand même s’inscrire à la « National Health Insurance ». Même ceux qui ont une entreprise et qui souhaitent rester dans le pays plus de trois mois doivent s’inscrire à l’assurance maladie du Japon, même s’ils sont dispensés de déposer un enregistrement de résident.

Rejoindre la sécurité sociale au Japon est obligatoire et vous ne pouvez pas la désactiver pour des raisons personnelles. Cela dit, les personnes suivantes ne peuvent pas s’inscrire à la « National Health Insurance » :

  • Les personnes couvertes par l’assurance maladie des employés ou par un autre programme japonais d’assurance maladie publique (comprend les personnes inscrites comme personnes à charge),
  • Les personnes inscrites au programme d’assurance maladie pour personnes âgées,
  • Les bénéficiaires de l’aide sociale,
  • Ceux qui ont le statut de résidence « activités désignées » ainsi que ceux :
    • Qui sont au Japon dans le but de recevoir un traitement médical ou de fournir une assistance quotidienne à quelqu’un qui est engagé dans des activités applicables.
    • Qui sont en séjour de moins d’un an et en séjour au Japon dans le but de faire du tourisme, des loisirs ou activités similaires.Notez que même si votre séjour est inférieur à trois mois, vous pourrez peut-être vous inscrire à la sécurité sociale du Japon.
  • Si votre statut de résidence vous autorise à rester au Japon pendant plus de trois mois en tant qu « artiste de spectacle », « stagiaire technique », « à charge » ou pour « activités désignées ». Les activités désignées sont confirmées via le certificat de désignation lié à votre passeport,
  • Les personnes qui se sont inscrites à la « National Health Insurance » mais dont l’enregistrement des résidents a été annulé parce-que leur période de séjour est inférieure à trois mois à compter du renouvellement de leur statut de résident.

 

4.1.2 Procédures d’inscription

Vous devez suivre les procédures d’inscription à la « National Health Insurance » dans un délai de 14 jours si l’un des événements suivants se produit. Si vous retarder ce processus, vous devrez toujours payer les taxes d’assurance que vous auriez payées si vous vous étiez inscrit à l’heure :

  • Quand vous vous déplacez dans la ville (ou entrez dans le pays), veuillez vous inscrire à la « National Health Insurance » en même temps que vous demandez une carte de résident (enregistrement de résident).
  • Lorsque vous obtenez un nouveau statut de résidence de plus de trois mois,
  • Lorsque vous vous retirez d’un autre programme japonais d’assurance maladie (par exemple : une assurance maladie en quittant votre emploi au Japon),
  • Lorsque votre enfant est né,
  • Lorsque vous ne pouvez plus recevoir d’aide sociale.

 

4.2 Se retirer de l’assurance maladie nationale

Vous devez suivre les procédures d’annulation de la « National Health Insurance » dans un délai de 14 jours si l’un des événements suivants se produit. Il vous sera demandé de retourner votre carte d’assurance maladie.

  • Lorsque vous quittez la ville (ou quittez le pays) :

Veuillez soumettre une demande de transfert de carte de résident

Remarque: si vous soumettez une demande de transfert à l’étranger, votre carte d’assurance maladie deviendra invalide le jour après la date de votre départ du pays.

Notez que si vous maintenez votre carte de résident active et ne déposez pas de virement, vous continuerez d’être responsable de la taxe d’assurance de paiement.

  • Lorsque vous vous inscrivez à un autre programme japonais d’assurance maladie publique (par exemple : une assurance par votre travail) :

Remarque: si vous ne suivez pas les procédures d’annulation, vous serez inscrit à deux programmes et continuer à être responsable des paiements de primes d’assurance (taxe d’assurance).

  • Lorsque vous êtes inscrit au programme d’assurance maladie pour personnes âgées :

Remarque: Dans ce cas, vous n’avez pas besoin de passer par les procédures d’annulation.

  • A la mort de l’assuré,
  • Quand vous commencez à recevoir de l’aide sociale,
  • Lorsque vous recevez le statut de résident « activités désignées » dans le but de recevoir des soins médicaux de traitement ou pour fournir une assistance quotidienne à une personne qui exerce des activités applicables,
  • Vous perdez votre statut de résidence (à l’expiration de votre séjour).

 

Important :

  • Une fois que vous vous êtes retiré de la « National Health Insurance », vous ne pourrez plus utiliser votre carte d’assurance maladie. Si vous essayez de l’utiliser sans être qualifié pour recevoir des prestations de la « National Health Insurance », vous serez obligé de rembourser les frais médicaux couverts par l’assureur.
  • L’inscription à la « National Health Insurance » ne peut être annulée pour des raisons personnelles telles que le fait que l’assurance maladie soit trop élevée ou ne pas utiliser votre carte d’assurance maladie.
  • Même si vous êtes inscrit à un régime privé d’assurance maladie (y compris les étudiants étrangers) assurance-vie, assurance-vie avec indemnités médicales, ou assurance accidents de voyage, vous devez toujours restez inscrits à la « National Health Insurance ».

 

5. Méthodes de paiement

Les taxes d’assurance sont à payer le dernier jour de chaque mois. Si le dernier jour du mois est un jour férié, ils sont à payer le jour ouvrable suivant. Les paiements sont généralement fait en utilisant l’une des méthodes suivantes.

 

5.1 Virement

Le virement bancaire est le moyen le plus pratique de payer vos taxes d’assurance. Vous pouvez le configurer pour que le montant soit automatiquement retiré de votre compte d’épargne.

 

5.2 Bulletin de versement

5.2.1 En personne

Vous recevez chaque mois par la poste, un bulletin de versement que vous pouvez payer dans n’importe quel combini le plus proche ou au guichet de paiement municipal de la « National Health Insurance ».

La première fois, vous recevrez un courrier contenant deux types de documents :

  • Un premier document (de couleur blanche) qui récapitule les taxes d’assurance à payer par mois.
  • Un deuxième document (de couleur jaunâtre) que vous devez payer chaque mois.

Remarque : votre bulletin de versement doit comporter un code barres pour pouvoir payer dans un combini.

Sur le récapitulatif du bulletin de versement, vous retrouverez toutes les dates par mois (encadrées de couleur bleue) avec le jour où vous devez payer vos taxes d’assurance.

Récapitulatif du bulletin de versement

Récapitulatif des taxes d’assurance à payer chaque mois

Sur le bulletin de versement que vous devez payer chaque mois, vous retrouverez quelques informations liées au document récapitulatif :

  • Encadré bleu : la date du jour où vous devez payer le bulletin de versement,
  • Encadré rouge : le tarif à payer pour le mois,
  • Encadré vert : en payant au combini, la personne à la caisse va récupérer la partie droite du bulletin de versement,
  • Encadré orange : en payant au combini, la personne à la caisse vous rendra la partie gauche comme preuve que vous avez payé.

Bulletin de versement

5.2.2 Par téléphone (Application MobileRegi)

Vous pouvez également payer par téléphone si un code barres est imprimé sur votre bulletin de versement. Utilisez votre téléphone appareil photo pour lire le code barres, puis payez en utilisant une application de banque mobile.

 

6. Si vous ne payez pas votre sécurité sociale…

  • Si vous ne payez pas vos taxes d’assurance dans les délais, vous recevrez un avis de rappel. Si votre paiement n’est toujours pas reçu, vous recevrez une lettre écrite demandant le paiement. Vous pouvez également recevoir un appel téléphonique ou une visite.
  • Si vous ne payez pas même après avoir reçu un rappel et / ou une lettre écrite sans motif valable et sans consulter la Mairie, vous êtes légalement soumis à une demande d’actif, ce qui peut entraîner des mesures de saisie d’arrêt ou autres mesures de collecte forcée.

Notez que vous serez également facturé frais du retard en fonction du nombre de jours que vous avez manqué.

  • Si vous ne payez pas vos taxes d’assurance pendant une période prolongée, votre carte d’assurance maladie vous sera remplacé par une carte d’assurance maladie à court terme. Défaut actuel de payer sans consultation entraînera la confiscation de votre carte d’assurance maladie, qui sera remplacée par une carte d’éligibilité (certificat). Les certificats d’éligibilité exigent que vous payiez tous les frais médicaux dans les hôpitaux et d’autres établissements médicaux et à postuler pour un remboursement auprès de votre bureau municipal.

 

Important :

Si vous éprouvez des difficultés à payer vos taxes d’assurance en raison de problèmes inévitables (par exemple une mise à pied ou une faillite d’entreprise), ou si vous avez du mal à vous occuper des paiements qui sont déjà en retard, parlez à quelqu’un au comptoir des paiements de la « National Health Insurance » à votre Mairie municipale locale.

 

7. Avantages fournis par l’assurance maladie nationale

7.1 Bénéfices médicaux

Si vous tombez malade ou si vous vous blessez, présentez simplement votre carte d’assurance maladie au centre de services du centre médical. Le reste de vos soins médicaux les dépenses seront à la charge de la « National Health Insurance ».

Total des frais médicaux (100%) :

  • Couvert par l’assurance maladie nationale (70-90%) ,
  • Le reste (10-30%) :
      1. Âgé de 1 à 6 ans (20%) : Le premier 31 mars après le jour où l’enfant aura six ans,
      2. Âgé de 6 à 9 ans (30%),
      3. Âgé de 70 à 74 ans (20% : 10% pour ceux nés le 1er avril 1944 ou avant.

 

7.1.1 Ce qui est couvert par l’assurance maladie nationale

  • Soins médicaux ou dentaires,
  • Médicaments et médecine,
  • Traitements, chirurgies et autres procédures,
  • Soins à domicile,
  • Hospitalisation et soins.

 

7.1.2 Ce qui n’est pas couvert par l’assurance maladie nationale

  • Examens physiques et examens médicaux complets,
  • Vaccins et immunisations fournitures,
  • Grossesse en santé / accouchement normal,
  • Procédures cosmétiques / orthodontie,
  • Maladies ou blessures liées lors d’actes criminels ou malveillants (Remarque: Ils sont couverts par une assurance contre les accidents du travail),
  • Maladies ou blessures subies à la suite de combats ou d’ivresse.

 

A présent, à l’aide de tous ces renseignements vous pouvez souscrire à l’assurance maladie du Japon afin de profiter de votre séjour en toute sécurité.

Déclarer son adresse de résidence au Japon

Déclarer son adresse de résidence au Japon

Muni d’un visa valide d’une durée minimum de 3 mois (visas étudiant, working holidays, etc.), en voyageant au Japon il vous sera primordial de déclarer votre adresse de résidence. Dès la première semaine de votre arrivée au Japon, c’est une des premières tâches a effectuer et il est nécessaire de s’en occuper rapidement.

La déclaration de votre adresse de résidence permet principalement d’indiquer l’adresse postale de votre logement afin que vous puissiez recevoir tout type de courriers postaux. Si vous ne déclarez pas votre adresse de résidence, vous ne pourriez en aucun cas recevoir de courriers et cela pourrait engendrer de nombreux problèmes vis-à-vis des institues financières ou gouvernementales.

Généralement, lorsque vous êtes en visa étudiant, vous avez le même logement durant toute l’année au Japon. Dans ces cas-là, vous déclarez votre adresse de résidence une fois en arrivant pour que vous n’ayez plus à vous en occuper. A contrario, en ce qui concerne les visa working holidays, il est fort possible que vous vous déplaciez régulièrement dans le but de voyager au Japon.

Ce que je recommande pour les PVTistes, c’est de déclarer votre adresse de résidence si vous comptez résider dans votre ville pour une durée minimum de deux semaines. Que vous viviez en appartement, en guesthouse ou en sharehouse, vous devez déclarer votre adresse de résidence. Dans ce nouvel article, je vais vous aider à compléter un document administratif (le plus souvent écrit en japonais) pour que vous puissiez déclarer votre adresse de résidence.

1. Où faut-il déclarer son adresse de résidence au Japon ?

Pour déclarer votre adresse de résidence au Japon, vous devez vous rendre dans la Mairie située dans votre ville ou votre quartier. En ce qui me concerne, j’ai vécu un an dans la ville de Higashinakano donc le quartier était Nakano. Pour connaître le quartier (ou district) de votre ville, au Japon vous retrouverez le préfixe « -ku » rattaché au nom du quartier.

En ce qui me concerne, c’était donc « Nakano-ku ». Quand vous arriverez au Japon la première semaine, si vous ne savez pas parler japonais et que vous n’avez pas internet sur votre téléphone portable, je vous suggère d’écrire des phrases en japonais sur un papier que vous pourriez montrer en Mairie. Pendant un mois à peu près après mon arrivée au Japon la première fois, j’avais seulement internet dans ma sharehouse alors je préparais des « imprimés écrans » de google maps pour me repérer à Tokyo, et je préparais des phrases japonaises traduites à l’aide de google translate pour demander mon chemin en ville.

En arrivant en Mairie, si vous ne pouvez pas compter sur vos connaissances en japonais, montrez votre papier avec votre phrase en japonais pour vous faire comprendre : Exemple de phrase : こんにちは、引っ越しをしまして住民登録音を頂きたいです。国外からの転入です。

2. Comment déclarer son adresse de résidence ?

Après avoir demandé au personnel, une demande de déclaration de résidence, on vous guidera afin que vous remplissiez un document administratif japonais. Ce document a deux fonctions : déclarer son adresse de résidence et déclarer son déménagement. Vous ne remplirez seulement le document pour une déclaration de résidence. Document déclaration de l'adresse de résidence au Japon Ce document administratif est déjà marqué par des encadrés de couleur bleue qui représente les parties que vous devez compléter. En ce qui nous concerne, nous voulons uniquement déclarer notre nouvelle adresse de résidence, dans ce cas remplissez les parties que j’ai numéroté :

  1. Date du jour au moment où vous remplissez le document (format japonais : Année/Mois/Jour),
  2. Votre nom et prénom (format katakana),
  3. Votre nom et prénom (format rômaji),
  4. Votre date de naissance,
  5. Votre sexe : = Homme, = Femme,
  6. Votre statut résidentiel : cochez la dernière case et indiquez le statut écrit sur votre carte de résident,
  7. L’adresse de votre nouveau logement au Japon (format japonais),
  8. Votre nom suivi de votre prénom (format rômaji)

Ensuite, vous apporterez votre document complété au personnel présent sur place. En Mairie vous ne serez pas le seul et après quelques minutes d’attente dans une salle, lors de votre passage on vous demandera votre carte de résident et la Mairie se chargera d’inscrire au dos de votre carte votre nouvelle adresse de résidence. A partir de ce moment-là, votre adresse de résidence sera déclarée à la Mairie et vous pourrez recevoir par courrier des documents administratifs.

TOP 5 des boîtes de nuit à Tokyo

TOP 5 des boîtes de nuit à Tokyo

Au Japon, nous sommes de plus en plus nombreux à voyager pour découvrir la culture japonaise et ses magnifiques paysages mais quand est-il des soirées au cœur de la capitale ? Il suffit de se rendre dans quelques quartiers à Tokyo la nuit pour découvrir une autre facette du Japon !

Bien que j’ai passé un an au Japon en visa étudiant, cela ne m’a pas empêché de profiter de mon voyage avec des amis à travers de nombreux izakaya, bars et boîtes de nuit à Tokyo. Je ne pourrais pas me rappeler du nombre de fois où je suis allé en club de nuit à Tokyo mais le chiffre est nettement plus grand qu’une année à Paris.

Les boîtes de nuit à Tokyo sont nombreuses, diverses et variées, dans lesquelles vous passerez de très bonnes soirées. Et pourtant, selon moi il n’y en a pas une meilleure que l’autre. Chaque boîte de nuit à Tokyo à sa particularité. Étant donné que je viens de région parisienne, j’ai tendance à comparer ce que j’ai vécu en France par rapport aux boîte de nuit au Japon. Ce qui surprend la première fois, se sont les tarifs qui sont bien plus élevés qu’en France et les horaires peut-être pas assez profitables.

C’est pourquoi, dans ce nouvel article, nous parlerons de 5 boîtes de nuit à Tokyo dans lequel je vais parler des tarifs/horaires, des genres musicaux et des avantages et inconvénients de chacune d’entre elles. La numérotation des boîtes de nuit présentées correspondent uniquement à l’ordre dans lequel je les ai découverte.

1. Atom Tokyo

Atom Tokyo

Adresse : 〒150-0044 Tokyo, Shibuya City, Maruyamacho, 2−4, ドクタージーカンズビル
Horaires : Ouvert tous les jours entre 22:00 et 4:30 / les horaires peuvent changer pendant les jours fériés
Téléphone : 03-3464-0703

C’est à Shibuya que je me suis rendu la première fois pour profiter de mes soirées avec des amis. Au début je faisais quelques bars par-ci par-là en découvrant petit à petit la nuit tokyoÏte puis je me suis rendu dans certaines boîtes de nuit. L’Atom Tokyo est le premier club de nuit que j’ai découvert à Tokyo et c’est certainement celui dans lequel je me suis rendu le plus de fois. Cette discothèque est un bâtiment sur plusieurs étages avec 4 salles où il est possible de profiter de sa soirée sous différents genres musicaux.

L’Atom Tokyo est une très bonne boîte de nuit qui attire chaque semaine un très grand nombre de fêtards.

 

1.1 Horaires et tarifs de l’Atom Tokyo

 Tarifs la semaineTarifs le weekend
De 22:00 à MinuitHomme : ¥1 000 (0 boisson)
Femme : ¥1 000 (2 boissons)
Homme : ¥1 500 (0 boisson)
Femme : ¥1 000 (2 boissons)
De Minuit à 4:30Homme : ¥3 500 (1 boisson)
Femme : ¥1 500 (1 boisson)
Homme : ¥3 500 (1 boisson)
Femme : ¥1 500 (1 boisson)

 

1.2 Salles et genres musicaux de l’Atom Tokyo

A l’Atom Tokyo, que vous soyez fêtards ou plutôt posés, vous aurez la chance de danser et profiter de votre soirée sur différents genres musicaux.

SallesDispositions
Entrée (salle 1) :
RAP U.S, Hip-Hop, Reggaeton, Dance-Hall.
1 bar,
1 grande salle,
1 espace fumeur,
des casiers pour les affaires (¥300),
des toilettes,
des petites tables pour se poser.
Étage 1 (Salle 2) :
Electro/House music.
1 bar,
1 grande salle,
1 espace VIP,
des casiers pour les affaires (¥300),
des toilettes,
1 grande table pour se poser.
Étage 2 (Salle 3) :
Trap music, Dubstep, Moombahton.
1 bar,
1 gande salle,
1 espace VIP.
Étage 3 (Salle 4) :
Chill music.
1 bar,
1 petite salle,
1 espace fumeur,
des toilettes,
des petites tables pour se poser.

 

1.3 Avantages/Inconvénients de l’Atom Tokyo

  • Musique : A propos de la musique, nous en avons pour tous les goûts vraiment en fonction des salles. Ensuite, l’Atom a ses propres DJ et ils sont presque tout le temps présents les week-end. Alors forcément, si vous allez à l’Atom tous les week-end, vous remarquerez que les playlists sont souvent les mêmes, bien que les titres musicaux et les remixes soient très bons.
  • Bar : Généralement, je payes jusqu’à 2 verres dans les bars en boîtes de nuit car les tarifs ne plaisent pas toujours. Les boissons sont pas très chargées. Il est plus intéressant de se prendre une bonne « Strong Zéro » et de se faire un petit « Hub » avant d’aller en boîte.
  • Espace (Salles) : Selon moi, le seul inconvénient que je pourrais reprocher à l’Atom, c’est son manque d’espace, notamment dans la 3ème salle. En semaine, il y a du monde mais le week-end c’est plein à craquer. Ensuite, le fait de vouloir se rendre d’une salle à une autre, ce n’est pas pratique. Vous devez prendre un ascenseur entre la salle 1 et la salle 2, puis un escalier entre les salles 2 à 4.
  • Avis personnel : L’Atom Tokyo pourrait être une des meilleures boîtes de nuit du Japon si il y avait plus d’espace pour danser ou si on pouvait se déplacer plus facilement d’une salle à une autre.

 

 

2. WOMB

WOMB

Adresse : 〒2-16 Maruyamacho, Shibuya City, Tokyo 150-0044
Horaires : Ouvert tous les jours entre 22:00/22:30 et 4:30 / les horaires peuvent changer pendant les jours fériés
Téléphone : 03-5459-0039

Le WOMB est une boîte de nuit située à Shibuya à 5min à pieds de l’Atom Tokyo. Mais contrairement à cette dernière, vous assisterez à une nouvelle ambiance. Il s’agit du deuxième club de nuit que j’ai fait le plus de fois après l’Atom Tokyo.

Cette discothèque est un bâtiment sur 2 étages avec 3 salles où il est possible de profiter de sa soirée sous différents genres musicaux. La particularité de cette boîte de nuit, et qui en fait un atout, est qu’elle invite régulièrement des DJ connus dans le monde entier. J’ai eu la chance de profiter de la mixtape du DJ colombien, Erick Morillo.

Le WOMB est intéressant pour les fêtards qui sont ouverts à tous les genres de musiques électroniques.

 

2.1 Horaires et tarifs du Womb

 Tarif du lundi au jeudiTarif du vendredi au dimanche
De 22:00/22:30 à 4:30¥1 500¥3 500

 

2.2 Salles et genres musicaux du Womb

Ce qui fait du WOMB une exception, c’est qu’il invite régulièrement des DJ connus du monde entier mais également qu’il propose des soirées à thème musical (salle 2). C’est-à-dire que pendant toute une soirée, vous pouvez avoir uniquement de la Drum’n’Bass, comme que de la House music.

SallesDispositions
Entrée (salle 1) :
Chill music, Soulful House
1 bar,
1 petite salle,
des casiers pour les affaires (¥300),
des toilettes,
des canapés et des petites tables pour se poser.
Étage 1 (Salle 2) :
House music, Drum'n'Bass, Dubstep, Minimal, Tribe House, Trance/Psytrance et plus.
1 bar,
1 grande salle,
1 espace VIP,
des toilettes,
des petites tables pour se poser.
Étage 2 (Salle 3) :
Soulful House, Minimal.
1 bar,
1 petite salle,
1 espace VIP.

 

2.3 Avantages/Inconvénients du Womb

  • Musique : Comme je le disais, le WOMB offre la possibilité de profiter de ses soirées grâce à des thèmes musicaux. Leur site internet met en avant un calendrier très bien organisé de façon à voir ce qui vous attend si vous avez prévu d’aller dans cette boîte de nuit.
  • Bar : Comme à l’Atom Tokyo, j’évite de me servir au bar si ce n’est que demander 2 verres maximum. La plupart du temps, je vais dans un bar ou izakaya avant d’aller en boîte de nuit.
  • Espace (Salles) : Au WOMB, vous ne trouverez seulement 3 salles mais la salle principale (salle 2) est tellement grande que je ne l’ai jamais vu pleine. Vous pouvez profiter de votre soirée sans être bousculé à tout moment.
  • Avis personnel : Le WOMB pourrait être une des meilleures boîtes du Japon si elle pouvait proposer plus de genres musicaux (Rap US, Hip-Hop, Reggaeton).
En savoir plus : Site web du WOMB

 

 

3. Ageha

AgeHa

Adresse : 〒2 Chome-2-10 Shinkiba, Koto City, Tokyo 136-0082
Horaires : Ouvert les vendredis une fois par mois de 23:00 à 05:00 / Ouvert tous les samedis de 23:00 à 5:00
Téléphone : 03-5534-2525

L’AgeHa est la plus grande boîte de nuit du Japon située à Odaiba. C’est vraiment un club de nuit exceptionnel car non seulement l’espace est très convivial et grand, mais il est ouvert à tous genres musicaux.

Cette discothèque est un bâtiment qui dispose d’un espace énorme avec différentes pistes de danse ainsi qu’un étage entièrement VIP. L’espace commun est impressionnant avec chacune de ses différentes salles. Il est possible de suivre un calendrier chargé sur leur site internet avec des artistes connus dans le monde entier pour tous les genres de musique confondus.

L’AgeHa est digne d’être la plus grande boîte de nuit du Japon.

 

3.1 Horaires et tarifs de l’Ageha

 Tarif des Vendredis (1 fois par mois)Tarifs des Samedis
Les horaires varient en fonction des soirées.

Horaires fréquentes : de 23:00 à 5:00.
Les tarifs varient en fonction des soirées.

Sur place :
Tarifs fréquents (pour tous) : ¥ 4 000 (1 boisson)
Les tarifs varient en fonction des soirées.

Sur place :
Tarifs fréquents (Homme) : ¥ 4 000
Tarifs fréquents (Femme) : ¥ 3 500

En prévente :
Tarifs fréquents (Homme) : ¥ 3 500
Tarifs fréquents (Femme) : ¥ 3 000

 

3.2 Salles et genres musicaux de l’Ageha

L’AgeHa est une boîte de nuit exceptionnelle car il est possible de profiter de ses soirées dans une multitudes de salles avec tout genres musicaux (musiques électronique et sous genre, Rap US/Hip-Hop, Reggaeton/DanceHall, K-Pop/J-Pop)

SallesDispositions
4 Salles de danse + 3 Espaces pour se reposer :
House music (EDM), Dubstep, Drum'n'Bass, Trance/Psytrance, Rap US/JP, Hip-Hop, Reggaeton, DanceHall et plus.
1 énorme salle (Arena),
1 grande salle (Island),
1 espace ouvert avec piscine (Water),
1 grande salle (Box),
2 bars,
2 toilettes,
des casiers pour les affaires (¥300) + grands casiers (¥500),
+
1 petite plage artificielle avec sièges pour se poser,
1 petit parc pour se détendre,
1 espace pour acheter à boire et à manger.
Étage 1 (4 Salles VIP)1 salle avec vue sur l'espace ouvert avec piscine (Orange VIP Room),
1 salle avec sur l'Arena (Blue VIP Room),
1 salle avec sur l'Arena (Blue Terrace),
1 Loft.

 

3.3 Avantages/Inconvénients de l’Ageha

  • Musique : L’AgeHa propose absolument tout genre musical.
  • Bar : Contrairement à l’Atom Tokyo et au WOMB, à l’AgeHa vous recevez des boissons chargées à hauteur de vos attentes. Ni rien, ni trop.
  • Espace (Salles) : Si l’AgeHa est la plus grande boîte de nuit du Japon, c’est bien parce-que son espace est immense. Chaque salle est spacieuse et le cadre général est très agréable.
  • Avis personnel : L’AgeHa est selon moi la meilleure boîte de nuit du Japon, elle a absolument tout pour plaire. Le seul détail dérangeant est qu’elle se situe à Odaiba, donc assez éloignée du reste de Tokyo.
En savoir plus : Site web de l’AgeHa

 

 

4. Jumanji 33/55

Jumanji 33

Adresse : 〒13-16 Udagawacho, Shibuya City, Tokyo 150-0042
Horaires : Ouvert tous les jours de 20:00 à 04:30
Téléphone : 03-6452-5833

Le Jumanji à Tokyo regroupe 2 boîtes de nuit : le Jumanji 33 à Shibuya et le Jumanji 55 à Roppongi. Dans l’une comme dans l’autre, vous y trouverez le même genre de musique à savoir des musiques allant de l’électronique au Hip-Hop/Rap US. Le Jumanji 55 est plus ancien que le Jumanji 33 car ce dernier a ouvert en 2018.

Comme dans pratiquement toutes les boîtes de nuit, au Jumanji 55 lorsque vous payez l’entrée, vous avez le droit à une boisson comprise. A contrario, depuis que le Jumanji 33 a ouvert ses portes à Shibuya, vous avez le droit à une Happy Hour (20:00 à minuit) en ayant toutes les boissons gratuites en illimitées.

Le Jumanji 33 se situe dans le sous-sol d’un bâtiment qui dispose d’une seule salle de danse et 3 espaces VIP.

 

4.1 Horaires et tarifs du Jumanji 33

 Tarif la semaineTarif le Week-end
De 20:00 à 4:30Pour tous : ¥1 000 (Boissons gratuites en illimitées de 20:00 à minuit)Pour tous : ¥1 000 (Boissons gratuites en illimitées de 20:00 à minuit)

 

4.2 Salles et genres musicaux du Jumanji 33

Au Jumanji 33 vous pouvez danser sur de la house music (EDM) comme sur du Rap US/Hip-Hop.

Espace commun :
House music (EDM), RAP U.S, Hip-Hop.
3 espaces VIP
1 bar,
1 salle,
des casiers pour les affaires (¥300),
des toilettes,
des petites tables pour se poser.
3 espaces VIP avec des canapés et des tables.

 

4.3 Avantages/Inconvénients du Jumanji 33

  • Musique : A propos de la musique, le Jumanji 33 a ses propres DJ qui proposent de bons mixes de façon à bien profiter de sa soirée.
  • Bar : Le bar du Jumanji 33 ne peut être que bien quand tu sais que c’est un ami qui te sert. Les boissons sont chargées comme il faut.
  • Espace (Salle) : Bien que la musique soit bonne, la salle quant à elle est trop petite à mon goût.
  • Avis personnel : Le Jumanji 33 est une boîte récente à Shibuya et le fait que l’entrée soit très peu coûteuse et qu’il y ait une Happy Hour plus qu’intéressante, cela fait d’elle une boîte de nuit où vous pourriez passer une très bonne soirée.
En savoir plus : Site web du Jumanji 33

 

 

5. Alife

Alife

Adresse : 〒106-0031 Tokyo, Minato City, Nishiazabu, 1 Chome−7−2 ECONACH西麻布ビル
Horaires : Ouvert tous les jours de 21:00 à 05:00 (sauf le dimanche) / Les horaires peuvent changer les jours fériés
Téléphone : 03-3408-1111

Alife est une grande boîte de nuit située à Roppongi dans le quartier de Nishiazabu. Ce club de nuit saura vous surprendre que ce soit pour son tarif d’entrée que pour les soirées que vous allez vivre là-bas.

Cette discothèque est un grand bâtiment qui contient 2 grands espaces. Un premier espace avec une petite piste de danse, un bar, des canapés, des tables, des sièges et un coin fumeur accessible pour tous. Ainsi que d’une très grande salle en sous-sol contenant à la fois des tables VIP, un long bar et une grande piste de danse. Concernant la musique, les DJ auront de quoi vous ambiancer toute la nuit avec des sons underground de Rap US/Hip-Hop, Moombahton et Reggaeton, House music, Big Room et plus encore.

Vous vous souviendrez des soirées passées à Alife.

 

5.1 Horaires et tarifs de Alife

 Tarifs la semaineTarifs le weekend
De 21:00 à 4:30/5:00Homme : ¥5 000 (2 boissons)
Femme : ¥2 500 (2 boissons)
Homme : ¥5 000 (2 boissons)
Femme : ¥2 500 (2 boissons)

 

5.2 Salles et genres musicaux de Alife

Avec ces nombreux genres musicaux, Alife vous fera passer de très bonnes soirées.

SallesDispositions
Entrée (salle 1) :
House music (EDM).
1 bar,
1 grande salle,
1 petite piste de danse,
1 espace fumeur,
des casiers pour les affaires (¥300),
des toilettes,
des petites tables, des sièges et canapés pour se poser.
Sous-sol (Salle 2) :
Rap US/Hip-Hop, Moombahton et Reggaeton, House music, Big Room et plus encore.
1 bar,
1 grande salle,
1 grande piste de danse,
1 espace VIP,
des toilettes.

 

5.3 Avantages/Inconvénients de Alife

  • Musique : Musicalement, à Alife vous aurez largement de quoi vous ambiancer.
  • Bar : Je garde de bon souvenirs du bar à d’Alife car les verres étaient très bien chargés.
  • Espace (Salle) : Alife me fait penser à l’Atom Tokyo en terme de musique mais Alife est bien plus grand et permet de danser librement.
  • Avis personnel : Selon moi Alife est une des meilleures boîtes du Japon et pourrait même égaler l’AgeHa. Malheureusement à chaque entrée, je peine à sortir ¥5 000 de ma poche.
En savoir plus : Site web d’Alife