FUSHIMI INARI-TAISHA

Une randonnée sous 10 000 torii
Fushimi Inari-Taisha - altitude
Fushimi Inari-Taisha
Fushimi Inari-Taisha (伏見稲荷大社) est un sanctuaire situé dans les montagnes de Kyoto à 233 mètres d’altitude.

Le sanctuaire Fushimi Inari-Taisha est un lieu composé de petits sanctuaires éparpillés sur l’ensemble de la montagne. Ce sanctuaire est particulièrement populaire grâce à son chemin de 4 km recouvert par 10 000 torii.

Se rendre à Fushimi Inari-Taisha

Transports en commun

Pour aller au sanctuaire Fushimi Inari-Taisha, vous devez rejoindre la gare Inari. Pour cela, en partant de la gare d’Osaka vous devez :

  1. Prendre la ligne de train « Tokaido Sanyo-Line » et vous devez vous arrêter à la station Kyoto. Puis vous devez prendre la ligne de train « Nara Line » et vous devez vous arrêter à la station Inari.

 

Tokaido Sanyo-Line
Nara-Line
Se rendre au Sanctuaire Fushimi Inari-Taisha

Coûts et distance des transports en commun

Pour vous déplacer en trains jusqu’à la gare Inari, vous pouvez choisir d’acheter un ticket de train ou d’utiliser votre carte de transport en commun.

À Osaka comme à Kyoto, plus vous vous situerez loin, plus le montant de vos transports sera élevé. Donc le coût de votre trajet dépendra de votre gare de départ.

    • Tokaido Sanyo-Line, Nara-Line : 860 Yens (38 min l’aller).

 

Équipement

Bien s’équiper pour Fushimi Inari-Taisha

Bien que la randonnée au Sanctuaire Fushimi Inari-Taisha se situe sous des milliers de torii, elle a lieu en pleine forêt dans laquelle vous allez devoir monter de hautes marches et parfois glissantes. Comme il s’agit d’une forêt, il n’est pas impossible que vous croisez des insectes. C’est pourquoi avant de vous y rendre, je vous recommande de bien vous équiper grâce aux équipements suivants :

    • des chaussures de randonnée,
    • un pantalon pour la randonnée,
    • un spray anti-moustique,
    • Une serviette rafraîchissante contre la transpiration,
    • 2 petites bouteilles d’eau au moins.

Chaussure de randonnée pour femme

Chaussure de randonnée pour Femme

Chaussure de randonnée pour homme

Chaussure de randonnée pour Homme

Pantalon de randonnée pour femme

Pantalon de randonnée pour femme

Pantalon de randonnée pour homme

Pantalon de randonnée pour homme

Serviette rafraîchissante

Serviette rafraîchissante pour la randonnée

Spray anti-moustique

Spray anti-moustique pour la randonnée

 

La randonnée à Fushimi Inari-Taisha

La carte du parcourt du Sanctuaire Fushimi Inari-Taisha

En sortant de la petite gare de Inari, vous arrivez directement à l’entrée du sanctuaire Fushimi Inari-Taisha marquée par un grand torii de couleur rouge. C’est seulement 5 min plus tard, après avoir marché sur une longue allée de dalle de pierre que vous atteignez le sanctuaire. Ce dernier est composé de plusieurs bâtiments traditionnelles où les japonais viennent prier ou acheter des objets traditionnels. Malheureusement, ce jour-ci, toujours en période de crise sanitaire du covid-19, quelques établissements étaient fermés tels que des petites boutiques de souvenirs entre autres. Il faut dire que lorsque je suis allé à Fushimi Inari-Taisha, j’étais quasiment seul, aucun touriste à l’horizon et ce n’était pas plus mal pour profiter pleinement de la visite.

Comme nous pouvons le constater sur la carte qui représente le parcourt à travers la montagne de Kyoto et le centre du sanctuaire, il est possible de visiter différents lieux touristiques :

  • Tout d’abord comme je le disais, nous arrivons au centre du sanctuaire Fushimi Inari-Taisha dès la sortie de la gare Inari,
  • En remontant les marches derrière le sanctuaire, nous pouvons rejoindre le point de départ du senbon torii, le fameux chemins recouvert de gigantesques torii,
  • Enfin, au cours de la randonnée, vous atteignez un premier sommet où il est possible d’obtenir un panorama sur la ville de Kyoto. À ce moment-là, trois nouveaux chemins permettent de s’échapper au cœur de la forêt, toujours entouré par de nombreux torii.

Avant de parcourir le sanctuaire Fushimi Inari-Taisha, j’en avais beaucoup entendu parler. Mais ce dont auquel je m’attendais pas, c’est qu’il s’agissait en fait d’une randonnée. Bien que le chemin soit recouvert d’un tunnel de torii, sachez également que si vous souhaitez traverser toute la forêt, vous allez marcher pendant deux heures (à peu près 4 km) sur une altitude de 233 mètres. Ce n’est pas très haut en effet mais je pense que si vous n’êtes pas habitué à escalader des sommets, vous pouvez être surpris.

En tout cas, je pense que le parcourt sous le long chemin de torii au sanctuaire Fushimi Inari-Taisha est l’endroit idéal si vous souhaitez vous lancer dans la randonnée et profiter d’un paysage exceptionnel.

 

L’histoire des torii

En voyageant au Japon, il est fort possible que vous découvriez pour la première fois des portails de couleur rouge, et petits ou grands selon leur emplacement. En effet, ces portails sont ce qu’on appelle des torii.

Bien que vous pouvez voir des torii un peu partout comme en ville, la plupart du temps un torii (鳥居) est situé à l’entrée d’un sanctuaire shintoïste. Si vous avez un doute, c’est un bon moyen de différencier les Temples bouddhistes et les Sanctuaires Shintoïstes.

Le torii marque le passage du monde physique au monde spirituel. Ce portail est constitué de 3 éléments distincts :

  • deux montants verticaux appelées hashira qui supportent deux linteaux horizontaux,
  • un linteau supérieur appelé kasagi.
  • un linteau inférieur appelé nuki.

Les torii sont fabriqués en bois, et peints en vermillon (couleur rouge vive proche de la couleur orange).

Sachez qu’Il existe aussi des torii en pierre permettant de rendre le portail traditionnel solide et durable. C’est ainsi que certains torii en bois ont pu être remplacés par des torii en pierre.

Ces torii sont pour la plupart des dons faits par des entreprises, des familles ou des particuliers à Inari. Les inscriptions présentent sur les montants des torii correspondent au nom des donateurs. En août 2016, le coût d’un torii valait entre 175 000 et 1 302 000 yens (entre 1 400 et 10 400 euros).

 

Mon expérience à Fushimi Inari-Taisha

Bien que j’avais déjà entendu parler du sanctuaire Fushimi Inari-Taisha et que j’avais vu de nombreuses photos, j’ai quand même été surpris une fois sur place.

Le départ de la randonnée débute après avoir franchi le grand torii situé derrière les bâtiments principaux du sanctuaire.  À ce moment-là, vous vous retrouverez devant le senbon torii, le long chemin couvert de torii. Tout au long de la promenade, vous remarquerez que les torii ont différentes tailles. Au Japon, j’avais déjà vu un tunnel de torii au sanctuaire Hie-jinja de Akasaka dont les torii étaient beaux et un peu plus grand qu’une taille humaine. Mais quand j’ai découvert les premiers torii à Fushimi Inari-Taisha, j’étais impressionné ! Les premiers torii étaient gigantesques et tous aussi magnifiques.

Au bout moment le chemin se coupait en deux : à gauche nous avions un chemin de torii avec les inscriptions de donateurs sur les torii, et à gauche des torii sans inscriptions. Encore une fois, ce jour-ci, j’ai eu beaucoup de chance car toujours en période de crise sanitaire du covid-19 et debout à 7h du matin, j’étais presque seul. Ma promenade au cœur du sanctuaire était zen et très paisible. Sur le chemin, j’ai croisé des randonneurs, des enfants, des visiteurs comme moi et un chat.

Pendant ma randonnée, je me suis toujours demandé comment les japonais ont fait pour apporter autant de torii. Finalement j’ai eu ma réponse un peu plus tard, car j’ai croisé plusieurs travailleurs en train de planter les montants du torii dans les trous bien profonds. J’ai même pu voir des échafaudages sous certain torii qui permettaient aux travailleurs de les entretenir.

La première partie de la randonnée vous emmène à un sommet permettant d’avoir un panorama sur la ville de Kyoto. Sur ce sommet, vous trouverez trois chemins. Le premier chemin situé à droite rejoins le chemin du milieu : la visite se poursuit cette fois-ci au cœur de la forêt. En empruntant ce chemin, vous allez découvrir plusieurs autres chemins qui s’enfoncent un peu partout dans la forêt. Pendant un moment, je me suis même demandé si j’avais pas quitté la piste principale. En effet, il y avait vraiment personne et aucun bruit. Plutôt que de prendre de nouveaux chemins, j’ai continué sur la route principale car ce jour-là, j’avais plusieurs autres lieux touristiques à visiter. Une heure plus tard, je suis donc ressorti par le chemin du milieu. Je n’ai pas emprunté le chemin situé à gauche mais il me semble de souvenir qu’il était à sens unique.

En redescendant la montagne Inari, je suis passé par un autre chemin pour continuer de profiter de ma promenade. Sur ce nouveau passage, je me retrouvé dans plusieurs cimetières dont certains d’entre eux étaient surveillés par des crapauds. En parlant de crapauds, à Fushimi Inari-Taisha, vous croiserez régulièrement des renards en pierre. En effet, le renard est une divinité shintoïste et est souvent associé au mont Inari comme étant son messager.

 

Photographie

Quelques photos prises pendant la randonnée / @great_tourist_nizuka

 

CET ARTICLE VOUS A PLU ?

Soyez au courant de la sortie des nouveaux articles

Vous aimerez aussi…

Kinkaku-ji, le temple d’or de Kyoto

Kinkaku-ji, le temple d’or de Kyoto

Profitez de votre séjour à Kyoto pour découvrir le magnifique Temple Kinkaku-ji, autrement dit, le Temple d’or de Kyoto et ses petits jardins

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Évaluez cet article !

Note : 5 / 5. Nombre de vote(s) : 6

Aucun vote jusqu'à présent. Soyez le premier à noter cet article !

Recevez l'actualité chaque mois

Recevez l'actualité chaque mois

Abonnez-vous à la newsletter pour que votre voyage soit le plus confortable possible

Vous vous êtes abonnés avec succès