Pratique, agréable et rentable, que ce soit pour profiter du temps ou vous faciliter les déplacements, faire du vélo au Japon vous fera le plus grand bien. En effet, vous constaterez que les japonais se déplacent très souvent à vélo et que les parkings à vélos sont tout le temps pleins.

En arrivant la première fois au Japon en visa étudiant, j’avais choisi une sharehouse à proximité de l’école de japonais dans laquelle j’allais étudier de façon à me faciliter la distance (25min à pieds). Mais honnêtement, comme j’appréhendais les périodes hivernales au Japon, j’avais décidé de m’acheter un vélo pour pouvoir me rendre à l’école plus rapidement et confortablement possible.

Contrairement à la France, un vélo au Japon s’immatricule comme les voitures et nombreux sont les contrôles et les réglementations.

Dans ce nouvel article, je vais donc vous aider à choisir votre vélo de façon à ce qu’il corresponde le mieux à vos attentes, que vous fassiez la meilleure affaire et que vous preniez connaissance de toutes les procédures à entreprendre pour l’immatriculer.

 

1. Quel vélo choisir au Japon ?

Au Japon, vous croiserez toutes sortes de vélos, qu’ils soient petits ou grands, avec ou sans panier et même qu’ils soient manuels ou électriques. Chaque vélo à son identité et son utilité, ce qui nous ferait craquer pour l’un ou l’autre. En arrivant à Tokyo la première fois, je savais quel genre de vélo je voulais exactement alors le choix fut rapidement fait. C’est alors que j’ai essayé de trouver le vélo adapté à mes goûts et à mon budget.

 

En vous promenant au Japon, vous remarquerez différents types de vélos :

    • Le vélo porteur enfants ou panier, autrement appelé « Mamachari » est sans aucun doute le vélo que vous verrez le plus de fois au Japon. Il s’agit du vélo japonais par excellence, très apprécié par les japonais depuis bien longtemps. Que vous ayez des enfants à récupérer à la maternelle ou les courses à faire en magasin, le Mamachari est de loin le plus multifonctionnel et il existe de différentes façons :
      • avec porteur pour enfant sur le guidon,
      • avec porteur pour enfant sur le guidon et à l’arrière du vélo,
      • avec panier à l’avant,
      • avec panier à l’avant et à l’arrière du vélo.
    • Le vélo pliant est un petit vélo simple qui a la possibilité de se plier. C’est celui que je possède personnellement. Il est très léger et ne possède pas de panier mais il peut se plier et s’emporter partout. Si vous avez pensé à l’emmener avec vous, je vous recommande d’acheter une housse pour le transporter plus facilement.
    • Le vélo mini à panier est encore plus petit que le vélo pliant, et contrairement à ce dernier, le vélo mini possède quant à lui un panier. Ce vélo est le plus léger que vous pourrez trouver et il vous permettra d’emporter vos courses grâce au panier positionné à l’avant du guidon.
    • Le vélo de course est grand et sans doute le plus rapide. Il est idéal si vous avez prévu de vous évader à travers les villes du Japon.
    • Le vélo cross est un vélo assez standard qui vous permet de vous déplacer rapidement ou vous promenant en ville comme en forêt.

Parmi tous ces vélos, les Mamachari (avec porteur enfant et panier) existent également en électrique. Mais bien entendu le coût ne sera pas le même. C’est pourquoi le choix de votre vélo aura son importance selon la durée de votre séjour au Japon.

 

2. Où acheter un vélo au Japon ?

Maintenant que vous avez une idée de votre vélo idéal, vous allez devoir le trouver et l’acheter. Pour cela, au Japon il existe de nombreux endroits pour acheter votre vélo. Comme partout, vous pouvez acheter un vélo en magasin dans les grandes enseignes tel que chez Bic Caméra ou des dans les magasins moins connus. Il est également possible d’acheter un vélo d’occasion grâce à des sites en ligne et plus incroyable encore, au Japon vous pouvez acheter des vélos recyclés.

 

2.1 Acheter un vélo en magasin dans les grandes enseignes

Bic Camera est un grand magasin d’électronique qui propose également la vente de vélos. Vous trouverez de nombreux et différents types de vélos.

 

Logo de Bic Camera

Logo de Bic Camera

 

En magasin dans les grandes enseignes au Japon, le prix d’un vélo neuf correspond au prix auquel coûte un vélo acheté en France par exemple. C’est-à-dire que dans un certain ordre, les vélos de courses seront les plus chers, les vélos de cross le seront un peu moins que ceux de courses, les plus petits vélos un peu moins chers encore et les mamachari quant à eux sont les moins chers parmi tous. Enfin tous les vélos électriques sont presque, voire plus chers que les vélos de courses.

 

2.2 Acheter un vélo en magasin dans les petites enseignes

Il existe des magasins consacrés uniquement à la vente de vélo au Japon. Vous les trouverez sûrement plus difficilement mais si vous en trouvez un, sachez que selon moi vous trouverez pas de meilleur endroit pour acheter votre vélo au Japon. En effet, les magasins de petites enseignes vendent des vélos neufs identiques à ceux que vous trouverez dans les grandes enseignes comme chez Bic Camera, mais qui vous coûteront beaucoup moins cher.

Lors de ma première année à Tokyo, je vivais à Higashinakano et en faisant quelques recherches, j’avais trouvé deux petites enseignes qui vendaient des vélos neufs. Je me suis donc rendu dans chacun des deux petits magasins à vélos, et j’ai comparé les vélos et les prix.

 

Magasin de vente de vélos au Japon

サイクルピット村田 – Petit magasin de vente de vélos à Higashinakano

 

Pour vous aider à trouver ce genre de petits magasins de vélos, vous pouvez vous rendre sur Google Map, et taper « サイクル » (traduit par « cycle ») suivi de la ville dans laquelle vous résidez. Bien que ces magasins soient petits, ils sont complets ! Vous pouvez acheter votre vélo, le faire immatriculer sur place, acheter de nombreux accessoires pour votre vélo et même regonfler vos pneus de vélo gratuitement grâce à une pompe en libre service.

 

2.3 Acheter un vélo d’occasion au Japon

Lorsque je recherchais un vélo au Japon, j’avais commencé par rechercher un vélo d’occasion car je ne voulais pas dépenser un prix faramineux. Craigslist est un site internet d’annonces où il est possible à la fois de trouver un emploi et même de trouver des produits d’occasion comme Leboncoin en France. Bien qu’il est possible d’acheter un vélo d’occasion sur Craigslist, les prix varient entre chaque vélo. C’est-à-dire que les vélos de courses par exemple, même s’ils sont d’occasion, seront toujours aussi chers pour la plupart.

Logo Craiglist

En comparant les quelques vélos qui m’intéressaient sur le site Craigslist, je me rendais compte que les vélos vendus dans les petites enseignes n’étaient pas beaucoup plus chers que ceux d’occasion. C’est ce qui m’a permis de faire mon choix définitif avant de me rendre dans le petit magasin de vélo à Higashinakano. C’est plus intéressant d’avoir un vélo neuf dont le prix n’est pas excessivement cher. Sachant que vous pourrez à votre tour le revendre sur Craigslist quand vous déciderez de rentrer en France.

 

2.4 Acheter un vélo recyclé au Japon

Enfin, ce qui m’a surpris le plus lors de ma recherche de vélo au Japon, c’est le fait de pouvoir acheter un vélo recyclé. En effet, les vélos usagés ou mis à l’abandon sont recyclés par des entreprises qui se chargent de les réparer et de les embellir pour les revendre.

 

 

Ici, vous aurez la chance d’acheter un vélo à prix cassé. Contrairement à un vélo d’occasion, vous ne vous ferez pas avoir. En effet, le vendeur pourra vous dire ce qui aura été cassé et réparé, il pourra tout vous dire sur la fiabilité du vélo. Au moins, s’il vous arrive un problème avec le vélo recyclé, vous serez prévenu. C’est plus rassurant que d’acheter son vélo d’occasion et découvrir des cassures petit à petit.

Pour vous aider à trouver un vélo recyclé, vous pouvez vous rendre sur Google map et taper « リサイクル自転車 » (traduit par recyclage de vélo). Une entreprise de recyclage est assez reconnu à Yoyogi, il s’agit de « Recycling Garden Yoyogi shop » qui remet également en vente tout autre type de produit.

 

3. Comment immatriculer un vélo au Japon ?

Au Japon, comme les véhicules routiers, vous devez immatriculer votre vélo pour vous déplacer légalement. Lorsque vous achetez votre vélo en magasin ou dans un centre de recyclage, le vendeur vous fera compléter un petit formulaire pour vous enregistrer. L’enregistrement permettra de retenir certaines informations sur votre identité et assignera un numéro d’immatriculation à votre vélo.

Les informations que vous devez fournir dans le formulaire d’enregistrement sont les suivantes :

    • Date du jour,
    • Prénom et nom (rômaji et katakana),
    • Adresse postale de votre lieu de résidence au Japon,
    • Code postale,
    • Numéro de téléphone japonais (si vous en avez un c’est mieux).

 

Le vendeur se chargera de compléter le formulaire en y ajoutant les informations suivantes :

    • Numéro d’immatriculation de votre vélo,
    • Type du vélo,
    • Couleur du vélo,
    • S’il s’agit d’un nouveau vélo ou d’un ré-enregistrement,
    • De l’endroit où le vélo a été acheté.

 

Pour terminer la procédure d’enregistrement, le vendeur vous fournira la facture de votre vélo ainsi qu’une copie du petit formulaire avec votre numéro d’immatriculation.

 

4. Réglementation et sécurité routière en vélo au Japon

La sécurité routière au Japon est toute aussi importante en voiture qu’en vélo, c’est pourquoi si vous faîtes du vélo vous allez devoir respecter certaines règles :

    • Il est interdit de faire du vélo en ayant consommé de l’alcool,
    • Il est interdit de faire du vélo en portant un parapluie à la main quand il pleut,
    • Il est interdit de parler au téléphone ou d’écouter de la musique en faisant du vélo,
    • Il est interdit de faire du vélo sans lumière la nuit ou dans les tunnels,
    • Rechargez ou réparez votre lumière de vélo si elle est endommagée,
    • Il est interdit de faire du vélo à deux sur un vélo avec une seule selle,
    • Il est interdit de freiner avec ses pieds,
    • Assurez-vous que votre vélo est en bon état pour se déplacer (serrage de selle à vélo, guidon, freins, pneus),
    • Assurez-vous que les freins de votre vélo soit sec s’il pleut,
    • Faîtes réparer votre vélo dès que celui-ci présente une anomalie,
    • Évitez de faire du vélo dangereusement, de manière trop rapide,
    • Évitez de faire du vélo en parallèle avec un autre vélo,
    • Évitez de faire du vélo si le chemin ne permet pas de faire du vélo facilement (trop de monde sur les trottoirs, montée difficile)
    • Évitez d’emporter votre vélo dans le train si vous ne pouvez pas le plier.

En faisant du vélo au Japon, même si vous avez respecté les réglementations routières, vous le droit à de nombreux contrôles. En effet, tel que cela l’a été pour moi, je me suis fait contrôler deux fois sur mon vélo alors que j’étais arrêté. La police veut tout simplement vérifier que le vélo vous appartient. C’est pourquoi le policier vous posera quelques questions comme « D’où vous venez ? » ou encore « Est-ce que ce vélo vous appartient ? ». Il sortira alors sa machine pour scanner votre numéro d’immatriculation pour savoir si le vélo vous appartient. Bien que vous êtes au Japon, il est fréquent de se faire voler au vélo.

 

5. Que faire si j’ai perdu mon vélo au Japon ?

Bien que le Japon est un pays où vous serez en sécurité, sachez qu’il est fort possible de voir son vélo disparaître. En effet, si vous ne respectez pas les quelques réglementations ou tout simplement que vous ne verrouillez pas votre vélo, vous pouvez perdre votre vélo.

Si vous avez perdu votre vélo, pas de panique ! Veuillez-vous rendre soit dans le « kôban » (poste de police) situé dans la ville dans laquelle vous avez laissé votre vélo la dernière fois ou dans la ville où vous résidez. Normalement peu importe le poste de police, ils auront le même matériel pour retrouver votre vélo.

 

Police au Japon

 

Pour retrouver votre vélo, veuillez donner votre numéro d’immatriculation de votre vélo aux policiers. Ces derniers se chargeront de trouver votre vélo grâce à son numéro d’immatriculation à l’endroit exacte où il se trouve lors de la recherche. La police vous donnera alors son emplacement et vous pourrez le récupérer.

Si vous le retrouvez à la fourrière, cela signifie que vous avez stationné votre vélo dans une zone non autorisée. Vous allez devoir payer une caution pour récupérer votre vélo à la fourrière.

Si vous ne le retrouvez pas, il n’y a pas trente mille solutions, une personne vous a volé votre vélo et a retiré votre numéro d’immatriculation. C’est pourquoi, pensez à verrouiller votre vélo même si vous êtes au Japon, car cela arrive également.

Vous aimerez aussi…

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Évaluez cet article !

Note : 5 / 5. Nombre de vote(s) : 5