Nizuka no Kaiga (jap. ニズカの絵画) est un de mes projets centré sur le Japon. Cela fait maintenant un certain temps que j’ai lancé ce projet qui me permet de partager mes dessins en ligne.

De quoi s’agit-il exactement ?

Depuis mon plus jeune âge et plus précisément à l’âge de 15 ans, je faisais des graffitis.J’ai toujours aimé le fait de deviner ce qui se cachait dans le dessin à travers les lettres déformées. C’était comme un jeu et ça l’est toujours actuellement. D’ailleurs je suis le premier à regarder les nombreux graffitis dessinés sur les trains et les murs en ville. C’est vrai que lorsqu’on parle de graffitis, on pense tout de suite à ces nombreuses dégradations sur les infrastructures. Moi je vois ça comme de l’art et c’est plus attrayant qu’un mur blanc. Bon bien entendu, je parle uniquement de ceux qui te tapent à l’oeil dès le premier regard. Pour ma part, je n’ai jamais fait de graffitis sur des murs. Je les ai toujours dessiné sur du papier à l’aide d’un crayon à papier et d’une gomme.

Mes graffitis ont connu plusieurs générations. Je me suis amélioré dans cette activité petit à petit. Mon objectif était de rendre mes graffitis le moins lisible possible.

Lucas

1ère génération – « Lucas »

Geek

2ème génération – « Geek »

Kampuchea

3ème génération – « Kampuchea »

Et enfin, nous arrivons à la 4ème génération, celle du projet Nizuka no Kaiga. J’avais décidé d’aller encore plus loin en rendant mes graffitis complètement illisibles. Pour cela, je me suis lancé le défis de faire des graffitis avec des kanji (idéogrammes chinois/japonais).

Hiroshima

4ème génération – « Hiroshima »

Sources : Page Facebook : Nizuka no Kaiga

BIENVENUE

Salut, moi c’est Lucas, je suis français et j’ai vécu en région parisienne.

Ici, je vous aide à croire en vos rêves en vous parlant de mon expérience et de ma vie quotidienne.

CATÉGORIES

ABONNEZ-VOUS !